Politique

Zap politique 27 février : Marine Le Pen taclée pour l’affaire des assistants parlementaires (vidéo)

Zap politique 27 février : Marine Le Pen taclée pour l’affaire des assistants parlementaires (vidéo)

Mise en cause dans l’affaire des assistants parlementaires, Marine Le Pen compte bien suivre son calendrier et non celui de la justice. La semaine dernière, la candidate du Front national à l’élection présidentielle aurait refusé de se rendre à une convocation de la police selon Le Monde. Une attitude fortement condamnée par les invités politiques de ce lundi 27 février.

Marine Le Pen voit sa campagne perturbée par l’affaire des assistants parlementaires européens du FN.  Alors que des soupçons d’emplois fictifs pèsent sur la présidente du Front national, celle-ci n’entend pas faciliter la tâche aux enquêteurs. Selon le Monde, la candidate à l’élection présidentielle aurait indiqué par courrier qu’elle ne répondrait à aucune des convocations des enquêteurs  jusqu’aux législatives de juin.

Une information confirmée par Florian Philippot ce lundi. "Si elle doit répondre, Marine Le Pen répondra sur cette affaire après la campagne présidentielle", indique le vice-président du FN sur BFMTV. "On patauge dans le vide depuis 2 ans alors qu’il n’y a aucun fait nouveau", estime-t-il à propos de cette affaire ajoutant que "Catherine Griset [la cheffe de cabinet mise en examen ndlr] n’a absolument pas un emploi fictif. Au pire, on lui reproche de trop travailler".

Marine Le Pen attaquée pour son attitude vis-à-vis de la justice

À l’inverse, les invités politiques des autres matinales pointent du doigt l’attitude de Marine Le Pen vis-à-vis de la justice. "Il n’y a pas de justice rapide pour des inconnus et une justice lente pour des gens connus", déclare Jean-Jacques Urvoas sur France 2. "Il faut dire à Marine Le Pen de refaire des études de droit, les juges sont là pour interpréter les textes", continue le ministre de la Justice.  Si Louis Giscard d’Estaing estime sur Public Sénat que la présidente du Front national "se cache derrière son immunité", Yannick Jadot demande lui "la levée immunitaire de Marine Le Pen" sur Europe 1. Sur LCI enfin, Alain Minc considère la candidate frontiste comme "une espèce de poêle Téfal".

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people