Politique

Zap Politique 1er février - François Bayrou : "C’est une possibilité que François Fillon se retire" (vidéo)

Zap Politique 1er février - François Bayrou : "C’est une possibilité que François Fillon se retire" (vidéo)

L’affaire Pénélope Fillon tient le haut de l’affiche ce mercredi 1er février. Alors que le Canard Enchaîné vient de publier de nouvelles révélations sur les sommes qu’auraient touché Pénélope Fillon comme assistante parlementaire, les invités politiques des matinales s’interrogent sur le devenir de François Fillon et la suite de sa campagne. Non Stop Zapping vous propose un tour des réactions.

François Fillon est en pleine tempête depuis une semaine. Le candidat est soupçonné, suite aux révélations du Canard Enchaîné, d’avoir fait travailler sa femme comme assistante parlementaire pendant 8 ans pour un montant de 500 000 euros. Si la justice, qui vient d’ouvrir une enquête, s’interroge sur l’existence de cet emploi ou pas, François Fillon doit répondre de ses actes. Surtout que de nouvelles accusations viennent mettre du plomb dans l’aile de la campagne du candidat de la droite et du centre. Ce mercredi 1er février, le journal satirique annonce que Pénélope Fillon aurait touché non pas 500 000 euros mais près de 900 000 euros.

Toute la classe politique s’interroge, certains commentateurs se demandant même si le candidat de la droite et du centre ne va pas tirer sa révérence. Sur BFMTV ce mercredi, François Bayrou a descendu en flèche l’ancien Premier ministre. Pour lui, "c’est une possibilité que François Fillon se retire". "Tout le monde en parle dans son camp", ajoute le président du Modem.

François Fillon peut-il se retirer de la course à l’élection présidentielle ?

Même son de cloche chez Luc Ferry. L’ancien ministre de l’Éducation et philosophe se demande s’il existe un plan B. "Sa campagne est plombée, il n’est plus audible", justifie –t-il sur LCI. Emmanuel Macron, qui était l’invité de la matinale de France Inter, est moins sévère à l’encontre de François Fillon. "Moi je suis attaché à la dignité de notre vie politique", déclare le leader du mouvement "En Marche !". "Je n’ai pas accablé François Fillon et j’ai demandé à mes porte-paroles de ne pas le faire", indique le candidat à la présidentielle.

Quant aux invités Les Républicains présents dans les médias ce mercredi matin, ils ont répété que François Fillon était le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle à l’instar de Gérald Darminin sur Europe 1. 

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people