Politique

Zap politique 19 mai : Le Front national fait le bilan de son échec (Vidéo)

Zap politique 19 mai : Le Front national fait le bilan de son échec (Vidéo)

Deux semaines après leur défaite au second tour, les membres du Front national dressent le bilan d’une campagne électorale mouvementée. Entre réussites et raté, David Rachline, Florian Philippot, Gilbert Collard et Nicolas Bay font un portrait mitigé.

C’est l’heure du bilan pour le Front national. Quinze jours après leur défaite cuisante au second tour de l’élection présidentielle, le parti frontiste s’est fixé un nouvel objectif : les élections législatives. Tout comme Jean-Luc Mélenchon et les Républicains, Marine Le Pen et ses soutiens espèrent profiter des élections législatives pour créer une véritable force d’opposition, voire obtenir la majorité à l’Assemblée nationale. En effet, avec de nombreux candidats inexpérimentés ou peu connus du grand public, les candidats La République en Marche d’Emmanuel Macron ne sont pas garantis de remporter suffisamment de sièges pour obtenir une majorité présidentielle. "Elle va être le leader incontesté de l’opposition (…) il y aura besoin d’une véritable opposition dans l’avenir et je crois que c’est Marine qui l’incarne, et elle seule", fait savoir son ancien directeur de campagne, David Rachline.

"On n’a pas été clair"

Pour autant, au Front national, les voix commencent à s’élever pour dresser un bilan pas toujours positif de la campagne présidentielle. Point culminant de l’échec du parti frontiste : le débat de l’entre-deux tours entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. De son propre aveu au JT de TF1 jeudi soir, Marine Le Pen a concédé un débat "raté". Un point de vue partagé par  le député du Gard Gilbert Collard. "Il est vrai qu’elle n’a pas été dans la tonalité qui lui aurait permis de faire passer ses idées (…) Ce n’est pas qu’elle a été mauvaise dans le débat (…) mais elle n’a pas été dans le tempo", concède-t-il sur LCP. Pour Nicolas Bay, "Marine Le Pen a fait une campagne présidentielle à la hauteur des enjeux et de l’attente des Français (…) Elle a reconnu elle-même qu’il y ait des ratés dans ce débat", a-t-il reconnu. Quant à Florian Philippot, qui ne cache plus envisager de quitter le FN, plusieurs éléments de la campagne électorale de Marine Le Pen ont été ratés. "La dernière semaine de campagne, nous avons été complètement inaudibles sur le sujet (la sortie de l’euro, ndlr) (…) Je pense qu’on n’a pas été clair", a-t-il admis.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people