Politique

Zap politique 17 mars : Mélenchon répond à Montebourg, Benoît Hamon le tacle (vidéo)

Zap politique 17 mars : Mélenchon répond à Montebourg, Benoît Hamon le tacle (vidéo)

Fini l’entente cordiale entre Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon ? Invité sur BFMTV ce vendredi 17 mars, Jean-Luc Mélenchon a répondu à l’appel d’Arnaud Montebourg. Dans le même temps, Benoît Hamon estimait sur RTL être le plus à même de gagner l'élection présidentielle que le leader de la France Insoumise.

Jeudi 16 mars, Arnaud Montebourg jetait un pavé dans la mare. Le chantre du ‘made in France’ appelait sur France Inter Jean-Luc Mélenchon à retirer sa candidature à l’élection présidentielle, le seul moyen pour lui de "permettre à la gauche d’être au second tour". Sur BFMTV, le candidat de la France Insoumise lui a répondu. "Tout flatteur dépend de celui qui l’écoute. Si j’avais la sottise de croire de tels arguments, je ne serais pas digne de ce que je suis en train de faire", ironise Jean-Luc Mélenchon.  "Je ne réponds pas systématiquement aux socialistes qui me font la danse du ventre", continue le candidat à l’élection présidentielle.

Ses soutiens ont également critiqué l’appel de Jean-Luc Mélenchon. "Arnaud Montebourg devrait être le premier à se méfier des sondages vu qu’ils le mettaient devant Hamon et Valls", indique Raquel Garrido sur LCP. "Les gens qui font confiance à Jean-Luc Mélenchon ne peuvent pas se rassembler derrière Benoît Hamon", estime de son côté Alexis Corbière, le porte-parole du candidat.

Benoît Hamon plus fort que Jean-Luc Mélenchon dans cette élection présidentielle ?

Toute idée de rapprochement voire de ralliement semble définitivement enterrée. Invité du petit déjeuner présidentiel de RTL, Benoît Hamon s’est montré catégorique, estimant être plus fort que Jean-Luc Mélenchon dans cette élection présidentielle. À la question "pourquoi voter Hamon plutôt que Mélenchon ?", le candidat socialiste répond : "Parce que Benoît Hamon peut gagner l’élection présidentielle (…) sinon je ne serais pas candidat".

Alors que la gauche est plus divisée que jamais, l’extrême gauche va pouvoir miser sur un autre candidat dans la course à l’Élysée. Après Nathalie Artaud, Philippe Poutou est en passe d’obtenir le nombre requis de parrainages. Une information confirmée par Olivier Besancenot sur LCI. "On vient à peine de dépasser les 500 signatures. Mais cela dépend de la façon dont le Conseil constitutionnel va traiter et valider ces signatures", explique le porte-parole du NPA. Philippe Poutou sera-t-il candidat ? Réponse vendredi 17 mars au soir après la date de clôture du dépôt des parrainages.

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people