Politique

Zap politique 15 février : François Fillon rencontre Nicolas Sarkozy, de quoi vont-ils parler ? (vidéo)

Zap politique 15 février : François Fillon rencontre Nicolas Sarkozy, de quoi vont-ils parler ? (vidéo)

François Fillon déjeune avec Nicolas Sarkozy ce mercredi 15 février. Alors que le candidat de la droite et du centre à l’élection présidentielle est toujours en pleine tourmente avec l’affaire Penelope Fillon, de quoi va-t-il parler avec l’ancien chef de l’État ? La question était posée, entre autres, aux invités politiques des matinales de ce mercredi.

Toujours englué dans l’affaire Penelope Fillon, l’ancien Premier ministre doit déjeuner mercredi 15 février avec Nicolas Sarkozy. François Fillon va-t-il chercher conseils et soutien auprès de son ancien rival ? Invité de la matinale de RTL ce mercredi, Christian Jacob, président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, a indiqué que François Fillon "a envie de se nourrir de l’expérience de Nicolas Sarkozy".

Sur LCI, Bernard Accoyer  continue en évoquant un "déjeuner de travail". "Nicolas Sarkozy, qui a été attaqué à de multiples reprises en tant que leader, donnera et échangera avec François Fillon pour parler de questions qui dépassent la polémique et se concentrent sur le fond", indique le secrétaire général Les Républicains.  

Quant à Gérard Larcher, le président du Sénat estime sur BFMTV que ce déjeuner permet "de faire le point après un moment difficile et de tempête". "Ce qui ne m’apparaît pas inutile", ajoute-t-il.

François Fillon cherche-t-il du réconfort auprès de Nicolas Sarkozy ?

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, la tempête est aussi passée et la campagne doit maintenant se recentrer sur le fond. "On est en train de réussir à dépasser le moment où on parle que de cette affaire", se félicite-t-elle sur France 2.

Mais François Fillon n’est pas encore tout à fait sorti d’affaire alors que la justice doit se prononcer cette semaine pour l’ouverture ou non d’une information judiciaire. Des ennuis qui favorisent la candidature d’Emmanuel Macron comme l’admet Gérard Collomb sur France Info. "On ne veut pas faire toute la campagne là-dessus. On a été relativement discret", estime le sénateur-maire de Lyon. 

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people