Politique

Zap politique 13 février : La campagne de François Fillon est-elle plombée? (vidéo)

Zap politique 13 février : La campagne de François Fillon est-elle plombée? (vidéo)

L’affaire Penelope Fillon continue de faire réagir la classe politique. Invités des matinales politiques de ce lundi 13 février, Thierry Solère, Hervé Mariton ou encore Christian Estrosi se sont exprimés sur les suites de cette affaire et les conséquences sur la campagne du candidat à l’élection présidentielle.

Parmi les personnalités politiques invitées ce lundi 13 février, il y a ceux qui croient toujours en la candidature de François Fillon et notamment les proches de l’ancien Premier ministre. "Je suis là pour dire la nécessité qui est la nôtre d’avoir un débat de fond. On ne va pas se faire voler le débat en commentant les évangiles à la Réunion", martèle Thierry Solère sur Europe 1. "François Fillon est le seul capable de porter un projet de redressement", continue son porte-parole. Pour Hervé Mariton, invité d’I-Télé,  "la campagne de François Fillon repart sur le fond".

D’autres membres des Républicains ou de la droite regrettent les conséquences de l’affaire Penelope Fillon sur la campagne du candidat. "C’est vrai qu’il y a un profond malaise, il y a des électeurs qui nous quittent tous les jours", déclare Christian Estrosi sur Europe 1. "Il faut donner une clarification, on ne peut pas continuer à faire campagne dans ce contexte", estime Jean-Frédéric Poisson sur France Info. Le président du Parti Chrétien Démocrate assure néanmoins qu’il voterait François Fillon au premier et second tour même si le candidat n’y est pas.

Pour Florian Philippot, les électeurs de François Fillon partent pour Marine Le Pen

De l’autre côté de l’échiquier politique, les avis sont beaucoup plus tranchés. Sur BFMTV, Yannick Jadot répète que François Fillon est "disqualifié". "La politique ne peut pas être ‘voilà mes excuses, circulez, il n’y a rien à voir", continue le candidat écologiste à l’élection présidentielle.

Pour Florian Philippot, cette affaire d’emploi fictif a fait beaucoup de tort à l’ancien Premier ministre. "Nous voyons sur le terrain des électeurs qui votaient hier François Fillon et qui vont voter Marine Le Pen", indique le vice-président du Front national sur LCP. 

Par Ambre L

Réagissez à l'actu people