Politique

Zap politique 11 mai : François Baroin n'a "jamais vu une telle violence" qu'entre Emmanuel Macron et Manuel Valls (vidéo)

Zap politique 11 mai : François Baroin n'a "jamais vu une telle violence" qu'entre Emmanuel Macron et Manuel Valls (vidéo)

ZAPPING - François Baroin qui assure qu'aucun membre des Républicains ne souhaite rejoindre En Marche et critique les tensions entre Emmanuel Macron et Manuel Valls, Anne Hidalgo qui parle de son nouveau mouvement : c'est dans le Zap politique du 11 mai sur Non Stop Zapping.

Anne Hidalgo, maire PS de Paris, a créé la surprise mercredi 10 mai en lançant un nouveau mouvement à gauche dénommé "Dès demain", en compagnie notamment de Martine Aubry et Christiane Taubira. Les femmes fortes de la gauche ne voient pas ce nouveau souffle comme un remplaçant du Parti socialiste, mais bien comme "un mouvement très large, qui n'est pas un parti politique, qui n'a pas vocation à jouer dans les recompositions du PS ou des autres formations. Il y a aujourd'hui un besoin, exprimé depuis longtemps (...) à créer une plateforme, un réseau, un mouvement qui permette de reprendre toutes les initiatives, les solutions qui sont aujourd'hui trouvées en France dans tous les domaines" a expliqué Anne Hidalgo ce matin au micro d'RTL, un mois après avoir été chahutée par un député FN sur les Champs-Elysées

François Baroin : "je n'ai jamais vu une telle violence"

A droite, la remise en marche s'amorce également derrière un nouveau chef de file, François Baroin. Le sénateur Les Républicains de l'Aube était l'invité ce matin de Télé matin sur France 2, et s'est permis d'adresser un gros tacle à Emmanuel Macron et à la gauche : "Je pense qu'il y a des règlements de comptes entre Macron et Valls qui sont d'une puissance, et qui me semblent-ils n'ont strictement rien à voir avec la bienveillance qu'on nous a vendu pendant plusieurs semaines de campagne, je n'ai jamais vu une telle violence" a-t-il commenté. Visiblement, la volonté de Manuel Valls de rejoindre En Marche! ne passe nulle part.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people