Politique

Zap Politique 08 février : François Bayrou accuse François Fillon d’être "sous l’influence de puissances d’argent" (vidéo)

Zap Politique 08 février : François Bayrou accuse François Fillon d’être "sous l’influence de puissances d’argent" (vidéo)

François Bayrou qui accuse François Fillon d’être sous "l’influence des puissances d’argent", Luc Chatel qui s’indigne que Les Républicains se fassent "voler l’élection présidentielle" et Juliette Méadel qui dénonce une ambiance "délétère"… l’affaire Fillon continue de faire réagir la classe politique. Dans le même temps le viol par des policiers du jeune Théo à Aulnay-sous-Bois interpelle également. Jean-François Copé dénonce un acte "monstrueux." Christian Estrosi a de son côté rappelé que les auteurs de ces faits n’ont pas le droit de "salir toute la police française." Non Stop Zapping vous en dit plus.

L’affaire Fillon et l’affaire Théo sont les deux grands sujets politiques de ce mercredi 8 février. Alors que le candidat des Républicains doit se défendre après les dernières révélations du Canard Enchaîné sur les indemnités de licenciement touchées par son épouse, ses partisans s’efforcent de déminer le terrain. Sur LCI le député de la Haute-Marne Luc Chatel a ainsi jugé "insupportable" que l’on soit "en train de nous voler l’élection présidentielle."

Ses adversaires politiques, en revanche, ne ménagent pas le député de Paris. Invité de France 2 dans les 4 Vérités, François Bayrou a enfoncé le clou : "Jamais dans l’histoire de la République un candidat aux plus hautes fonctions, à la présidence de la République, n’a été ainsi sous l’influence des puissances d’argent", a taclé le maire de Pau. Dans le même temps il a continué de laisser planer le doute quant à son éventuelle candidature à l’élection de 2017. Au Parti socialiste, la secrétaire d’État d’aide aux victimes Juliette Méadel a pour sa part jugé "délétère" et "dangereux" le climat politique actuel, estimant que François Fillon a une "responsabilité" dans la montée du populisme.  

Indignation après le viol de Théo

Autre sujet fort des matinales, l’agression et le viol du jeune Théo à Aulnay-sous-Bois par quatre policiers lors d’une interpellation. "Si les faits sont avérés, c’est monstrueux", a vivement réagi Jean-François Copé, député-maire de Meaux. L’ancien candidat à la primaire de la droite a réclamé de "très graves sanctions" contre les auteurs de ces actes. Même intransigeance pour Christian Estrosi sur RTL : le président du Conseil régional de Provence Alpes Côte d’Azur a fustigé "quelques voyous de la police" qui "doivent être sanctionnés extrêmement lourdement." Dans le même temps l’ancien maire de Nice a estimé que ces "individus n’ont pas le droit de salir toute la police française."

Par Charles Maurice

Réagissez à l'actu people