Politique

Yassine Belattar et Eric Zemmour : Leur débat houleux sur les attaques terroristes (vidéo)

Yassine Belattar et Eric Zemmour : Leur débat houleux sur les attaques terroristes (vidéo)

Sur Cnews ce mardi 19 mars matin, Yassine Belattar et Eric Zemmour ont échangé un vif débat dans l'heure des pros, notamment sur les attaques terroristes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Le 19 février, Yassine Belattar avait décidé de quitter LCI en tant que chroniqueur à cause de l'invitation d'Eric Zemmour sur la chaîne. Ce mardi 19 mars, Yassine Belattar a accepté de se présenter sur le plateau de Cnews pour débattre en face du polémiste dans l'émission "L'heure des pros". Le moins que l'on puisse dire est que les deux hommes ne sont pas parvenus à un terrain d'entente et ce fût une véritable passe d'armes. Alors qu'Eric Zemmour accuse l'humoriste d'être, tout comme lui, un "Français de branche" et non pas un "Français de souche", Yassine Belattar défend bec et ongles sa manière de penser, totalement différente. Revenant sur les attentats terroristes, Yassine Belattar tient à rappeler à son interlocuteur que tous les musulmans de France ne sont pas responsables. "Si quelqu'un revendique 'Allah Akbar' en tuant des gens, aujourd'hui selon moi, en tant que Français de confession musulmane, c'est plus que condamnable et préjudiciable", précise Yassine Belattar. Qui dit attentat dit également Nouvelle-Zélande...

"Je suis pour la liberté d'expression, dans le cadre de la loi"

Décidé à aborder l'actualité, l'humoriste de 36 ans décide d'évoquer le crime islamophobe qui a eu lieu ce 15 mars dans deux mosquées de Christchurch. "Le tueur de la Nouvelle-Zélande", commence-t-il en faisant référence à Brenton Tarrant qui est l'auteur du crime qui a fait 50 morts et 50 blessés, "nous dit 'je suis venu en France, j'ai regardé la France, j'ai écouté des journalistes'". Effectivement, le meurtrier de 28 ans avait publié un manifeste dans lequel il affirmait avoir découvert lors d'un voyage "l'invasion de la France par les non-blancs". Ce dernier a également déclaré que "dans chaque ville française, les envahisseurs étaient là". Il n'en fallait pas plus pour que les esprits d'Eric Zemmour et de Yassine Belattar s'échauffent. "Vous êtes le lieutenant de cette pensée selon moi aujourd'hui. Vous avez une condamnation en justice (…) qui vous élimine du débat public", lâche Yassine Belattar qui se dit "pour la liberté d'expression", mais "dans le cadre de la loi".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people