Politique

Vivement dimanche : Anne Roumanoff dézingue les adieux de François Hollande et Nicolas Sarkozy

Vivement dimanche : Anne Roumanoff dézingue les adieux de François Hollande et Nicolas Sarkozy

Pour sa première chronique humoristique de l’année, Anne Roumanoff a épinglé les hommes politiques, en tête desquels François Hollande et Nicolas Sarkozy, tous deux auteur de discours d’adieux ces dernières semaines. Non Stop Zapping vous montre les images.

Samedi 31 décembre, François Hollande a donné les tout derniers vœux aux Français avant la fin de son mandat. Début décembre, le Président de la République avait annoncé, à la surprise générale, ne pas briguer de second mandat en 2017. Durant une dizaine de minutes, le chef de l’État a ainsi dressé le bilan de ses années au pouvoir, félicitant les progrès accomplis tout en appuyant les chantiers qu’il reste à mettre en place. Même pour son dernier discours, François Hollande ne pouvait pas espérer échapper aux analyses humoristiques. Sur le plateau de Vivement dimanche, le 1 er janvier, Anne Roumanoff s’est fendu d’un sketch pour le moins sarcastique… et percutant.

‘’Hollande il a dit que son seul regret c’était d’avoir proposé la déchéance de nationalité pour les terroristes, commence l’humoriste. Moi je trouve que c’était une bonne idée ! Il faut se mettre en situation, t’as le terroriste qui a sa ceinture d’explosifs, il est dans un lieu public, il s’apprête à se faire sauter et tout d’un coup il se dit ‘Mais… je vais perdre ma nationalité !’’

Anne Roumanoff promet le prix d’interprétation à Nicolas Sarkozy

Anne Roumanoff n’a  pas davantage hésité à ironiser sur le discours de Nicolas Sarkozy, juste après sa défaite cuisante à la primaire de la droite, assurant –une fois de plus – qu’il quittait la vie politique. ‘’C’est son deuxième discours d’adieux, le troisième il aura un prix d’interprétation’’, moque l'humoriste.  En 2012, déjà, Nicolas Sarkozy avait promis qu’il quittait le circuit politique… pour foncer droit dedans quelques mois plus tard. Sans succès, puisqu’il a été évincé dès le premier tour de la primaire de la droite et du centre, battu par Alain Juppé et François Fillon, que personne n’attendait. Pour l’humoriste, les affaires judiciaires de l’ancien Président sont pour beaucoup dans sa défaite. ‘’Nicolas Sarkozy c’est le mec tu peux le choper la main dans le pot de confiture, il va t’expliquer que le pot est descendu de l’étagère pour venir s’encastrer dans sa main et tu vas le croire !’’, faisant notamment allusion à l’affaire Bygmallion et aux quelques 44 rencontres avec le propriétaire de la société, que Nicolas Sarkozy a juré ‘’ne pas connaître’’.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people