Politique

Un ministre de Donald Trump ose la comparaison entre esclaves et immigrés (vidéo)

Un ministre de Donald Trump ose la comparaison entre esclaves et immigrés (vidéo)

Après l’immense polémique provoquée par le décret anti-immigration de Donald Trump, l’un des ministres du président américain a provoqué un nouveau tollé outre-Atlantique lundi soir. Lui-même noir, Ben Carson, ministre du Logement a comparé les immigrés à des esclaves. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Nouvelle polémique pour l’administration Trump. Déjà très décrié pendant la campagne présidentielle pour ses propos sur l’immigration, Donald Trump a, depuis son investiture et contrairement à ce que certains pouvaient imaginer, tenu ses promesses. Malgré de nombreuses manifestations, le président américain a par exemple signé son décret anti-immigration interdisant l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays musulmans. Mais Donald Trump n’est pas le seul à susciter la polémique. Lundi soir, c’est son ministre du Logement, Ben Carson qui a provoqué un immense tollé outre-Atlantique.

Ben Carson compare les esclaves aux immigrés

Lui-même noir, ce membre de l’administration Trump s’est attiré les foudres des internautes après avoir affirmé que les esclaves étaient des immigrés en quête de leur rêve américain : "C'est ça l'Amérique : une terre de rêves et d'opportunités" a-t-il lancé à l’occasion d’un discours prononcé devant les fonctionnaires de son ministère, "Il y a eu d'autres immigrés qui sont venus ici au fond des navires négriers, qui ont même travaillé plus longtemps et plus dur et pour moins. Mais eux avaient aussi le rêve qu'un jour leurs fils, leurs filles, leurs petits-fils, leurs petites-filles, leurs arrière-petits-fils, leurs arrière-petites-filles puissent trouver la richesse et le bonheur sur cette terre". Sauf que les immigrés dont parle Ben Carson, ce sont des esclaves. Et qu’ils n’ont, à l’époque, pas franchement fait le choix de s’installer aux Etats-Unis. Bien au contraire...

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people