Politique

Un élu FN dérape sur l’arrivée des migrants dans sa ville, les propos chocs (Vidéo)

Un élu FN dérape sur l’arrivée des migrants dans sa ville, les propos chocs (Vidéo)

Dimanche 6 novembre, l’émission "C Politique" a diffusé un reportage dans lequel elle a suivi l’élu FN de Marine Le Pen, Julien Odoul. Et le conseiller régional de Bourgogne-Franche-Comté s’est montré très virulent, lors d’une réunion publique dans la ville de Joigny dans l’Yonne, sur l’arrivée des migrants dans sa commune. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Il y a quelques jours, les autorités ont ordonné le démantèlement total de la jungle de Calais. Plus de 6000 migrants ont donc été évacués vers des Centres d’accueil et d’orientation aux quatre coins de la France. Mais l’arrivée de ces réfugiés a provoqué la colère de certains habitants des villes concernées. Ainsi, Non Stop Zapping vous rapportait le coup de gueule de Maxime Boulanger, à l’origine d’un collectif contre l’installation des migrants à Sant-Brévin. "Il y a quand même énormément de cynisme à annoncer à une commune de 13 000 habitants qu’on va recevoir 70 hommes seuls. 70 clandestins. Parmi lesquels il n’y a certainement pas que des enfants de Marie. On sait très bien que parmi ces gens il y a des voyous", avait-il lancé. 

"Risque de violence" et de "viols"

Et ce dimanche 6 novembre, dans un reportage de l’émission "C Politique", l’élu FN de Marine Le Pen, Julien Odoul, a livré un discours très engagé contre l’arrivée des migrants dans sa ville. "Il y a un risque de violence, on le sait, vous l'avez tous vu, que ce soit à Cologne ou ailleurs, des viols, des viols, des vols, des dégradations", a-t-il lancé à son auditoire lors d’une réunion publique à Joigny dans l’Yonne avant d’ajouter : "Il faut voir les images des immigrés clandestins qui sont arrivés à Villeblevin, avec les iPhones, les casques sur les oreilles, la dernière doudoune griffée... Pour moi, excusez-moi, ce n'est pas la misère qui arrive à Villeblevin. La misère, elle est chez nous."

Par Nicolas D

Réagissez à l'actu people