Politique

Un élu du Rassemblement national s'en prend à une femme voilée lors d'un Conseil régional (vidéo)

Un élu du Rassemblement national s'en prend à une femme voilée lors d'un Conseil régional (vidéo)

En demandant à une femme de retirer son voile lors d'un Conseil régional, un élu du Rassemblement national a quitté la salle avec d'autres membres de son parti. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

La vidéo a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Sur son propre compte Twitter, Julien Odoul, membre du Rassemblement national, a partagé la séquence où il demande à une femme de retirer son voile en plein Conseil régional de Bourgogne-France-Comté ce vendredi 11 octobre. En voyant cette mère avec son fils et accompagnant une classe de CM2 de Belfort, l'élu a alors interpellé la présidente du conseil régional Marie-Guite Dufay. "Je vais vous demander, s'il vous plaît, au nom de nos principes laïcs, de bien vouloir demander à l'accompagnatrice qui vient d'entrer dans cette salle de bien vouloir retirer son voile islamique. Nous sommes dans un bâtiment public, nous sommes dans une enceinte démocratique, madame a tout le loisir de garder son voile chez elle, dans la rue, mais pas ici !" a-t-il lâché. 

Le fils de la mère en pleurs 

Aussitôt les réactions ont été très vives. Devant les oppositions, Julien Odoul et les autres élus d'extrême droite ont décidé de quitter la séance plénière. Au même moment, le fils de la femme était en pleurs et s'est réfugié dans ses bras. En dehors de l'hémicycle, une élue de l’Union des démocrates et des écologistes a rapporté au Monde avoir vu une élue d’extrême droite apostropher l'accompagnatrice en lui disant : "Vous êtes soumise, vous allez voir, quand les Russes vont arriver, vous allez dégager!". Un membre de la sécurité a dû intervenir. Face à cet incident, la présidente du conseil régional Marie-Guite Dufay ainsi que les élus de la majorité ont dénoncé dans un communiqué "la radicalité des propos et des comportements des élus d’extrême droite" et se réservent "la possibilité de signaler ces faits au Procureur de la République et de porter plainte".

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people