Politique

Terrorisme : un projet d'attentat biologique de l'Etat Islamique déjoué au Maroc (Vidéo)

Terrorisme : un projet d'attentat biologique de l'Etat Islamique déjoué au Maroc (Vidéo)

La lutte contre le terrorisme est encore plus que jamais d'actualité. Après quelques projets d'attentats déjoués sur le sol européen, c'est au tour du Maroc d'être visé par l'organisation terroriste Etat Islamique (EI). Vendredi, un attentat biologique a été déjoué sur le territoire de Mohammed VI. Ce projet d'attaque intervient quelques semaines après que les services marocains ont collaboré avec les Etats-Unis dans la lutte anti-terroriste. Non Stop Zapping vous donne quelques précisions.

Le Maroc est plus que jamais impliqué dans la lutte contre le terrorisme. Dernièrement, le Royaume de Mohammed VI coopérait avec les services américains et aidait même les Etats-Unis à déjouer des projets d'attentats. Dans un entretien accordé à Maroc Hebdo, le directeur du Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak Khiame, a révélé que le Maroc collaborait étroitement avec les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme. Le directeur du BCIJ n'a pas manqué de rappeler la coopération entre les services marocains et français. Celle-ci a d'ailleurs permis le démantèlement de plusieurs cellules terroristes à Nador. Pour déjouer des projets d'attentats, Abdelhak Khiame expliquait qu'un travail de collecte d'informations "qui se fait au quotidien" est plus que jamais nécessaire. 

Une attaque à l'arme biologique déjouée 

Et si le Maroc est aussi impliqué dans cette lutte, c'est parce que le pays doit également faire face à la menace. Vendredi, un attentat biologique d'une ampleur inédite a été déjoué au Maroc. Une cellule terroriste, liée à l'Etat Islamique (EI) et composée d'une dizaine de personnes, aurait prévu d'attaquer plusieurs sites simultanément. Un scénario qui rappelle forcément celui des attentats parisiens du 13 novembre dernier. Parmi les terroristes présumés, un ressortissant français aurait collaboré à ce sordide projet. 

Lors de l'enquête, ont été retrouvés des produits chimiques mais aussi biologiques. Des virus ou des bactéries capables de donner la mort auraient été mélangés à des explosifs. Une quantité minime de ces produits peut causer la paralysie et la destruction du système nerveux de l'homme. Ses effets peuvent également être destructeurs pour l'environnement en cas de fuite par l'eau ou l'air. Les membres de ce réseau criminel, quant à eux, ont été déférés devant la justice le 1er mars dernier. 

Réagissez à l'actu people