Politique

Suède : une militante noire lève son poing devant un défilé néo-nazi ! (Vidéo)

   / 5  
1
Suède : une militante noire lève son poing devant un défilé néo-nazi
Dimanche 1er mai, 300 néo-nazis ont défile en Suède
2
Dimanche 1er mai, 300 néo-nazis ont défile en Suède
Le cortège était escorté par les forces de l'ordre
3
Le cortège était escorté par les forces de l'ordre
Suède : une militante noire lève son poing devant un défilé néo-nazi
4
Suède : une militante noire lève son poing devant un défilé néo-nazi
La femme reste silencieuse face aux néo-nazis
5
La femme reste silencieuse face aux néo-nazis

Alors que des centaines de néo-nazis défilaient dans les rues de Borlänge, près de Stockholm, une militante noire a fait irruption dans le cortège. Tess Asplund, militante depuis 26 ans, s'est retrouvée face au cortège, le poing levé. Son acte a été immortalisé par de nombreux médias suédois et ne cesse d'alimenter la presse. Non Stop Zapping vous donne quelques précisions.

Dimanche 1er mai, à l'occasion de la Journée internationale des travailleurs, de nombreux regroupements se sont organisés en Europe. En France par exemple, c'est l'occasion pour Jean-Marie Le Pen de rendre hommage à Jeanne d'Arc. Chaque année, l'ancien président du Front national se rend alors aux pieds de la statue de Jeanne d'Arc et prononce un long discours devant des centaines de sympathisants. 

"je n'ai pas peur d'eux !"

En Suède, l'ambiance est toute autre. Dimanche dernier, pas moins de 300 néo-nazis suédois ont défilé à l'occasion de la Journée internationale des travailleurs. Alors qu'ils défilaient dans les rues de Borlänge, près de Stockholm, ils ont été dérangés par la présence d'une femme. Tess Asplund, militante noire, s'est dressée devant le cortège, le poing levé, pour tenter de l'arrêter. Un acte fort et silencieux qui a été immortalisé par le photographe David Lagerlof. "Une seule femme sort dans la rue et se trouve en face de l'organisation nazie la plus violente de Suède. D'un geste, elle soulève alors son poing et refuse de bouger", a-t-il confié. Le photographe poursuit : "En face d'elle, l'ensemble des leaders des organisations se rapprochent dans un silence solennel. Le regard de la femme rencontre celui de l'homme au milieu. Ils se défient du regard". 

Selon nos confrères suédois, Tess Asplund a pris beaucoup de risques en tentant de stopper le cortège. Elle aurait affronté du regard des extrémistes, dont certains ont déjà été condamnés pour des actes d'une violence inouïe. Militante depuis 26 ans, Tess Asplund n'en est pas à son coup d'essai. "Je l'ai déjà fait à de nombreuses reprises", a-t-elle confié à un média suédois avant d'assurer : "Je n'ai pas peur d'eux !"

Réagissez à l'actu people