Politique

Sophie Dessus décédée : revivez le plan drague de Jacques Chirac (Vidéo)

Sophie Dessus décédée : revivez le plan drague de Jacques Chirac (Vidéo)

Sophie Dessus, députée socialiste de Corrèze et maire d'Uzerche, est décédée ce jeudi 3 mars des suites d'un cancer, à l'âge de 60 ans. Après un long combat contre la maladie, celle que l'on surnommait la "blonde" de Jacques Chirac s'est éteinte à la suite d'une hémorragie cérébrale au CHU de Limoges. Ce surnom, Sophie Dessus le doit à l'émission Le Petit Journal sur Canal+, alors présentée par Michel Denisot. En 2009, la visage de la députée PS est révélée au grand public dans une chronique de Yann Barthès, ancien chroniqueur du programme. Non Stop Zapping vous donne quelques précisions.

Le monde politique est en deuil après avoir appris la mort de Sophie Dessus. Députée socialiste de Corrèze et maire d'Urzeche, Sophie Dessus s'est éteinte à l'âge de 60 ans des suites d'un cancer au CHU de Limoges, ce jeudi 3 mars. Elle fut la première femme à devenir députée en Corrèze.

Fidèle de François Hollande, Sophie Dessus lui avait succédé dans sa circonscription 2012. Son décès a été annoncé jeudi en fin d'après-midi à l'Assemblée nationale, lors d'une séance consacrée à la réforme pénale. Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, s'est dit "très touché" par la disparition de sa consœur. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, quant à lui, n'a pas caché sa "tristesse" sur les réseaux sociaux.

 

La "blonde" de Jacques Chirac qui agaçait Bernadette 

 

Surnommée la "blonde" de Jacques Chirac, Sophie Dessus avait marqué les esprits grâce à son tempérament bien trempé. Ce surnom, elle le doit à Yann Barthès qui, en 2009, l'avait surpris en pleine discussion avec Jacques Chirac, à deux reprises. La première fois en 2011, leurs chuchoteries étaient loin d'être passées inaperçues. D'autant plus que l'ancien président de la République ne s'était pas gêné de lui faire du rentre-dedans dans le dos de Bernadette Chirac. L'ex-Première dame s'était alors retournée, surprise par la scène qui se déroule devant ses yeux. Et ce n'est pas la présence des caméras qui a interrompu ce moment de complicité largement relayé. La seconde fois, c'était en 2013 lorsque Jacques Chirac avait lourdement insisté pour que Sophie Dessus s'asseye à côté de lui.

Réagissez à l'actu people