Politique

Selon Alain Gibelin, Alexandre Benalla n'a jamais été suspendu par l'Elysée (Vidéo)

Selon Alain Gibelin, Alexandre Benalla n'a jamais été suspendu par l'Elysée (Vidéo)

Auditionné par la Commission d'enquête parlementaire lundi en fin d'après-midi, le haut fonctionnaire Alain Gibelin, directeur de l'ordre public à la préfecture de Paris, a démenti que des sanctions aient été prises contre M. Alexandre Benalla après les faits du 1er mai. Selon lui, il était présent à des réunions d'opérations entre le 2 et le 18 mai. Non Stop Zapping vous montre les images.

C'était l'argument premier de la défense de l'Élysée : si les faits reprochés à Alexandre Benalla leur ont bien été rapportés, du moins en partie, ils ont été punis par la sanction "la plus grave qui existe", selon le porte-parole de l'Elysée, Bruno Roger-Petit. Cette sanction ? Une mise à pied de 15 jours. Jugée très peu suffisante pour l'opposition et l'opinion publique, cette sanction était, a minima, l'occasion pour l'Elysée de se défendre d'avoir laissé couler les actes violents d'Alexandre Benalla. Malheureusement, une audition vient de mettre à mal cette version officielle. Le haut fonctionnaire Alain Gibelin était à son tour auditionné par la Commission d'enquête parlementaire lundi en fin d'après-midi. Le directeur de l'ordre public de la préfecture de Paris, répondant à une questions posée par Marine Le Pen, dit se souvenir avoir vu M. Benalla lors de réunions préparatoires à la sécurisation des déplacements d'Emmanuel Macron entre le 2 et le 18 mai. Or, c'est à ces dates précises que devait être appliquée la sanction de mise à pied de quinze jours imposée à M. Benalla. Plus tard dans la soirée de lundi, l'Elysée a contredit cette version de M. Gibelin. 

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people