Politique

Ségolène Royal tacle Manuel Valls dans Envoyé spécial (vidéo)

Ségolène Royal tacle Manuel Valls dans Envoyé spécial (vidéo)

L’ancien Premier ministre Manuel Valls est au cœur de nombreuses critiques ces derniers temps. La dernière en date c’est Ségolène Royal qui l’a prononcée sur le plateau d’"Envoyé spécial" sur "France 2" jeudi 11 mai. Les images à retrouver sur Non Stop Zapping.

Jeudi soir, "France 2" dévoilait son reportage dédié à la campagne électorale d’Emmanuel Macron. De la fondation du parti "En Marche !" jusqu’à sa victoire le 7 mai dernier, les journalistes l’ont suivi pendant des mois. Si Emmanuel Macron a largement emporté la course à l’Elysée, le combat n’est pas fini pour autant. En juin prochain auront lieu les élections législatives. Le 9 mai dernier, Manuel Valls a annoncé vouloir être candidat sous l’étiquette "La République En Marche !", autrefois mouvment "En Marche !". Une candidature qui a créé de vives polémiques.

"Une faute politique"

Jeudi soir, sur le plateau d’"Envoyé spécial", Ségolène Royal s’est retrouvée face à Élise Lucet. Invitée à s’exprimer sur les élections législatives, et plus particulièrement sur la candidature de Manuel Valls, la ministre de l’Environnement a d’abord feint l’indifférence. Mais c’était sans compter sur Élise Lucet, habituée à affronter la langue de bois. La journaliste a alors évoqué la probable exclusion de Manuel Valls du PS et sa candidature en faveur d’Emmanuel Macron. Ségolène Royal a fini par avouer : "les bras m’en tombent." Puis, la ministre a souligné l’indécence de son confrère : "On est dans un momentum historique, solennel. Et c’est dans ce momentum qu’un ancien Premier ministre lance une polémique sur des étiquettes politiques, il ne pouvait pas attendre quelques jours ?" s'est-elle interrogée, visiblement très agacée. Enfin, Élise Lucet a conclu : "Pour vous, c’est une faute politique de sa part ?" et Ségolène Royal, a répondu sans préambule : "Bien sûr !" Les jours à venir risquent d’être très compliqués pour Manuel Valls qui n’a finalement pas été investi par "La République En Marche !" aux élections législatives.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people