Politique

Sécurité routière : 3 239 morts en 2019, "un chiffre historiquement bas" selon Christophe Castaner (vidéo)

Sécurité routière : 3 239 morts en 2019, "un chiffre historiquement bas" selon Christophe Castaner (vidéo)

Ce samedi 1er février, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a commenté les chiffres de la mortalité sur les routes françaises. Pour 2019, il évoque « un chiffre historiquement bas ». Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Les chiffres de la sécurité routière sont tombés. Le nombre de morts sur les routes en métropole a baissé en 2019. Il est de 3 239 morts. Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur rappelle qu' "après quatre années de hausse et de stagnation de la mortalité routière en France entre 2014 et 2017, 2019 confirme donc la rupture constatée en 2018 (-6,1% entre 2017 et 2019)." Ces bons chiffres cachent cependant des disparités. Le nombre de morts en voiture a chuté tandis que le nombre de cyclistes tués a augmenté. En outre, même si ces chiffres sont en baisse pour la métropole, ils augmentent dans les régions d’outre-mer.

"La vitesse tue beaucoup trop", a déclaré le ministre Christophe Castaner

Ce samedi 1er février, le ministre de l’Intérieur était sur une aire d’autoroute pour rencontrer des automobilistes. Dans une courte allocution filmée par CNews, il s’est félicité des bons chiffres de la sécurité routière pour 2019. "C’est un chiffre historiquement bas, c’est même le chiffre le plus bas que nous ayons connu depuis que nous enregistrons  la mortalité sur la route et pourtant c’est encore 3 229 personnes de trop qui sont mortes" a commenté Christophe Castaner. "La vitesse tue. Elle tue beaucoup trop", a continué le ministre. Ce dernier a insisté sur le bon résultat enregistré  grâce à la baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les départementales en métropole. "Je pense à ces 336 vies sauvées grâce à la mesure du 80 km/h". Au moment même de cette annonce, certains départements renoncent justement à réduire la vitesse de 10 km/h comme le demande le ministère.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people