Politique

Salon de l’agriculture : François Hollande violemment pris à partie par les agriculteurs (Vidéo)

Salon de l’agriculture : François Hollande violemment pris à partie par les agriculteurs (Vidéo)

Alors que le Salon de l’agriculture a ouvert ses portes ce samedi 27 février, François Hollande a fait une visite remarquée. Les agriculteurs très en colère ont attaqué le président de la République en le sifflant et en l’insultant. Certains lui ont même demandé de démissionner. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Depuis plusieurs mois, les agriculteurs sont en colère vis-à-vis de leur profession qui est actuellement victime des marges des grandes enseignes et ont décidé de se battre. Ainsi il y a quelques jours, un groupe d’éleveurs a décidé de faire une visite surprise à Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, à son domicile. Mais il n’y a pas que le ministre qui est également dans le viseur des agriculteurs. François Hollande n’a pas eu droit à un accueil très chaleureux ce samedi 27 février. De retour d’une longue tournée dans le Pacifique et en Amérique latine, le président a inauguré tôt ce matin le salon de l’agriculture, Porte de Versailles et s’est d’abord entretenu avec Xavier Belun, président de la FNSEA : "Si je suis là aujourd'hui c'est pour montrer qu’il y a une solidarité nationale et on va tout faire pour aider l'agriculture, car en défendant l'agriculture je défends toute la nation".

"Hollande démission !"

Mais le calme n’a pas duré très longtemps. Une heure à peine après son arrivée, des éleveurs vêtus de t-shirts noirs ont hué le président et ont scandé : "Hollande démission", "C’est l’état d’urgence pour l’élevage", "Bon à rien", "On n’est pas des migrants", "connard", "fumier" et autres insultes. Malgré tout, François Hollande n’a pas interrompu sa visite et a assuré qu’il comprenait cette colère : "Je suis aussi venu pour entendre ces cris, qui sont des cris de douleur, de souffrance. Je suis venu au salon car je savais que j'allais entendre cette proclamation. Les agriculteurs veulent un avenir. Je suis venu pour agir". L’ambiance s’est de nouveau tendue en milieu de matinée, et des manifestants ont totalement démonté le stand du ministère de l’Agriculture.   

Réagissez à l'actu people