Politique

Roselyne Bachelot révèle qu'elle était espionnée lorsqu'elle était ministre : "Je les ai pris la main dans le sac"

Roselyne Bachelot révèle qu'elle était espionnée lorsqu'elle était ministre : "Je les ai pris la main dans le sac"

Alors que Libération publie des documents de WikiLeaks attestants de la mise sur écoute de Nicolas Sarkozy, François Hollande et Jacques Chirac par la NSA, Roselyne Bachelot a révélé dans Le Grand 8 qu'elle est persuadée d'avoir été espionnée par des services français lorsqu'elle était ministre de la santé.

Ce mardi 23 juin, Libération a publié des documents obtenus par WikiLeaks et dans lesquels on apprend que les trois derniers présidents français, François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac ont tous été espionnés par la NSA (l'Agence nationale de sécurité américaine) "au moins de 2006 à mai 2012". Les télécommunications de ces chefs d'état et de certains de leurs collaborateurs ont en effet été écoutées. On peut par exemple lire dans ces documents qu'en 2008, Nicolas Sakorzy se voyait comme "le seul homme capable de résoudre la crise financière".

Roselyne Bachelot espionnée lorsqu'elle était ministre

Ces révélations faisant beaucoup de bruit dans l'actualité, Laurence Ferrarri a demandé à ses chroniqueuses du Grand 8 de réagir. C'est bien évidemment à l'ancienne ministre Roselyne Bachelot qu'elle a donné la parole en première. La chroniqueuse de 68 ans a alors expliqué qu'elle avait bien été espionnée lorsqu'elle était ministre de la santé, mais ce n'est pas la NSA qu'elle a pointé du doigt.

"Quand on arrive en poste dans un ministère, on voit un gars qui a l'air non pas d'un espion mais avec des airs mystérieux, qui vient vous expliquer comment marche le téléphone crypté, votre fixe, votre portable. Et, vous l'utilisez parce que vous devez évidemment le faire. Entre nous, moi je n'ai jamais eu très peur que les américains m'espionnent" commence ainsi par raconter Roselyne Bachelot, avant d'ajouter :

"Moi ce dont j'avais peur c'est que le ministère de l'intérieur m'espionne et je suis à peu près sûr qu'avec ces téléphones cryptés on était écouté par un certain nombre de service. Je les ai d'ailleurs pris quelques fois la main dans le sac à savoir des choses qu'ils ne devaient pas savoir. Visiblement mes conversations avaient été écoutées par des grandes oreilles."

Roselyne Bachelot ne semble pas plus choquée ou en colère que ça lorsqu'elle confie être persuadée d'avoir été espionnée. En ce qui concerne les révélations mises en avant par le journal Libération, pour elle c'est un "flop" :  "Que Nicolas Sarkozy se voyait comme le seul à pouvoir résoudre la crise financière mondiale, alors ça c'est vraiment un scoop !" plaisante-t-elle "Il fallait écouter Nicolas Sarkozy pour se rendre compte de ce qu'il disait tous les matins à la radio. Non mais tout ça c'est une vaste blague !"

 

Réagissez à l'actu people