Politique

Roselyne Bachelot ironise sur François Hollande et sa politique face à Jean-Jacques Bourdin (Vidéo)

Roselyne Bachelot ironise sur François Hollande et sa politique face à Jean-Jacques Bourdin (Vidéo)

Ce mardi matin sur "BFM TV" et "RMC", Jean-Jacques Bourdin recevait sur son plateau Roselyne Bachelot. Aujourd’hui, reconvertie en chroniqueuse télé, l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy reste pour autant attentive à la vie politique. Et cette dernière n’a pas hésité à se moquer de François Hollande au sujet de la réforme du code de travail. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur note site Non Stop Zapping.

Aujourd’hui, Roselyne Bachelot fait les beaux jours de l’émission "Le Grand 8" sur "D8" en tant que chroniqueuse. Mais, il ne faut pas oublier qu’elle a mené pendant plusieurs années une carrière politique. En effet, de ministre de l'Ecologie et du développement durable, elle a ensuite été ministre de la Santé et des Sports pour ensuite être la ministre des solidarités et de la Cohésion sociale sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Et c’est pour cela que ce mardi matin, elle était reçue sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin sur "BFM TV" et "RMC" pour commenter l’actualité politique. Et elle n’a pas hésité à tacler une nouvelle fois Nicolas Sarkozy. "Je ne pense pas ce soit une bonne chose pour un ancien président de la République de revenir dans la bataille, parce que les Français ont envie de renouvellement", a-t-elle précisé avant de déclarer soutenir François Fillon pour la prochaine primaire des Républicains.

"Je pense que François Hollande est un saint homme"

Puis, Roselyne Bachelot s’est confiée au sujet de la réforme du code du travail soutenue par Myriam El Khomri. "Je me demande si François Hollande n’est pas un saint s’il va jusqu’au bout de cette réforme", a-t-elle lancé avant d’expliquer le fond de sa pensée : "Ce qui met le plus en colère les syndicats c’est la réforme du droit de licenciement. C’est une réforme de début de mandat parce que l’impact de cette réforme sur le chômage est nul dans un premier temps et même peut avoir l’effet que l’on connait bien. Ces grandes réformes du droit du travail peuvent dans un premier temps même augmenter le chômage. Parce que, l’office des conjonctures économiques le dit très bien, le sureffectif dans les entreprises françaises est de 250 000 personnes donc il peut y avoir avec la facilitation du droit de licenciement, un effet pervers d’augmentation des licenciements et donc de l’augmentation du chômage. Bien sûr je pense que cette réforme doit être faite mais elle aurait dû  être faite en début de mandat car il faut le débat parlementaire  (…) Là, il va simplement engranger les effets pervers sur sa loi et il a lié sa candidature à la baisse de la courbe du chômage. C’est pour ça que je pense que François Hollande est un saint homme". 

Réagissez à l'actu people