Politique

Richard Ferrand n'utilisera pas son immunité parlementaire (vidéo)

Richard Ferrand n'utilisera pas son immunité parlementaire (vidéo)

Invité au micro de RTL le mardi 20 juin, Richard Ferrand est revenu sur l'affaire qu'il doit affronter ces derniers temps. Ancien ministre de la Cohésion des territoires, il a quitté le gouvernement pour briguer la présidence du groupe "La République En Marche" à l'Assemblée nationale. Il a aussi assuré qu'il n'utilisera pas son immunité parlementaire. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Richard Ferrand a été élu député aux élections législatives du Finistère le dimanche 18 juin. Problème, l'ancien ministre doit affronter une enquête préliminaire sur une transaction immobilière datant de 2011. Alors qu'il était directeur des Mutuelles de Bretagne, le politicien a été mis en cause. Depuis, Christophe Castaner a parlé d'un remaniement "technique" au sommet du gouvernement. Et le premier à en faire les frais est Richard Ferrand. Celui-ci a dû quitter le gouvernement. Mais heureusement, Emmanuel Macron lui a renouvelé sa confiance pour qu'il puisse briguer la présidence du groupe "La République En Marche" à l'Assemblée nationale.

Richard Ferrand n'utilisera pas son immunité parlementaire

Face aux divers soupçons, Richard Ferrand va devoir affronter la justice et une enquête préliminaire. Bien évidemment, la question de son immunité parlementaire en tant que député risque de poser un jour puisqu'il a été élu le 18 juin 2017. Face à la journaliste Elizabeth Martichoux sur RTL le mardi 20 juin, le politicien n'a pas laissé planer le doute sur sa transparence : "mais bien sûr, il n'est pas question d'immunité, si le procureur souhaite m'entendre, il m'entendra", a-t-il déclaré. Alors que la journaliste en a conclu qu'il présenterait la "levée de son immunité", Richard Ferrand a acquiescé. "A l'Assemblée, on ne se met à l'abri de rien du tout, on se met au travail", a-t-il lâché en réponse.

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people