Politique

Réouverture des plages : Christophe Castaner avertit sur le respect des règles (vidéo)

Réouverture des plages : Christophe Castaner avertit sur le respect des règles (vidéo)

En visite en Seine-Maritime ce samedi 16 mai à l'occasion de la réouverture des plages et des marchés, Christophe Castaner a appelé à la vigilance. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

C'est une nouvelle étape dans le déconfinement progressif. La réouverture des marchés et des plages est autorisée depuis quelques jours dans plusieurs départements. Grâce à une dérogation du préfet après les demandes des maires, certaines plages sont désormais accessibles mais de manière dynamique. Il est donc possible d'y marcher, de courir, de nager ou de pratiquer une activité sportive individuelle en respectant les règles de distanciation sociale, mais il est interdit de rester statique, donc de s'allonger pour bronzer. A l'occasion de ces réouvertures, le ministre de l'Intérieur s'est rendu dans deux communes de Seine-Maritime (Yvetot et Veules-les-Roses) ce samedi 16 mai. 

"Un déconfinement vigilant, respectueux des règles"

Après être passé dans un marché adapté pour respecter les mesures de sécurité, Christophe Castaner s'est rendu face à une plage accessible. "La règle est simple, l'accès aux plages est aujourd'hui interdit. Mais sur proposition des maires et avec leur engagement, sous réserve d'un aménagement qui garanti la sécurité de nos concitoyens sur ces plages, le préfet a la possibilité d'ouvrir l'accès à la plage", a-t-il expliqué sur les conditions d'ouverture des plages.  "Près de 290 arrêtés ont été pris, hier, pour préparer la réouverture des plages. Nous devons rester dans la logique d'un déconfinement progressif, mais aussi d'un déconfinement vigilant, respectueux des règles qui protègent chacune et chacun d'entre nous", a rappelé Christophe Castaner pour que cet accès se déroule de la bonne manière. "Si les règles ne sont pas respectées, nous devrons revenir sur cette décision", a-t-il averti comme le rapporte Franceinfo. 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people