Politique

Régionales 2015 : Nicolas Sarkozy au Parc des Princes, un député Les Républicains réagit en direct

Régionales 2015 : Nicolas Sarkozy au Parc des Princes, un député Les Républicains réagit en direct

Comme chacun des chefs de parti, Nicolas Sarkozy a tenu un discours ce dimanche 13 décembre pour réagir aux résultats du deuxième tour des élections régionales. Mais, ce qui n'a pas échappé aux médias, c'est qu'après avoir pris la parole, le président des Républicains s'est rendu au Parc des Princes pour assister à la rencontre entre le PSG et l'Olympique Lyonnais. Le député LR Edouard Philippe a réagi à la présence de Nicolas Sarkozy dans les tribunes d'un match de foot en pleine soirée électorale sur le plateau de BFMTV comme vous pouvez le voir dans cette vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Ce dimanche 13 décembre marquait le deuxième tour des élections régionales. Alors que le Front National était en tête dans plusieurs régions au premier tour, le parti de Marine Le Pen n'est finalement pas parvenu à obtenir une seule région. Dans son discours, Nicolas Sarkozy, le président du parti Les Républicains a tenu à féliciter les électeurs pour leur mobilisation. "Je tiens à remercier les millions d'électeurs quelque soit leur appartenance politique qui se sont portés au premier tour et bien plus encore au second sur les listes des Républicains et du centre. Cette mobilisation en faveur de nos candidats du second tour ne doit cependant sous aucun prétexte faire oublier les avertissements qui ont été adressés à tous les responsables politiques, nous compris lors du premier tour de ces élections régionales. L'unité dans la famille des Républicains, l'union avec le centre, le refus de toute compromission avec les extrêmes ont permis ces résultats. Ces principes doivent rester les nôtres dans l'avenir" a ainsi déclaré l'ancien président de la République.

"Nicolas Sarkozy se caractérise par le fait que quand il a envie de faire quelque chose, il le fait"

Mais après son discours, Nicolas Sarkozy ne s'est pas vraiment attardé et pour cause, il s'est rendu au Parc des Princes pour assister au match opposant le PSG à l'Olympique Lyonnais. Le mari de Carla Bruni a en effet été vu dans la tribune officielle aux côté de Nasser El-Khelaïfi, le président du Paris Saint-Germain et de Jean-Michel Aulas, le président de l'OL. Pendant ce temps-là, les résultats des Régionales étaient évoqués sur plusieurs plateaux de télévision, dont celui de BFMTV qui y consacrait une édition spéciale. Le député Les Républicains Edouard Philippe était présent sur la chaîne d'information en continu. Il a alors été invité à réagir à la présence de Nicolas Sarkozy au Parc des Princes en cette soirée électorale. 

D'abord visiblement mal à l'aise, il a déclaré que cela ne lui évoquait "rien" avant d'ajouter : "Ca ne m'évoque rien. Il a envie d'aller au stade, il va au stade. Nicolas Sarkozy est un homme qui se caractérise par le fait que quand il a envie de faire quelque chose, il le fait, tout le monde le sait. Voilà, il a envie d'aller au stade, il va au stade. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise de sa présence au stade ? Posez-lui la question, je n'ai pas d'avis sur le sujet. Mais, je suis avec vous et je suis content d'être ici et pas au stade." Edouard Philippe s'est donc refusé à faire un quelconque commentaire négatif sur le chef de son parti et sa présence au Parc des Princes en pleine soirée électorale. Bien qu'il soit proche d'Alain Juppé, candidat à la primaire face à Nicolas Sarkozy, le député et maire du Havre reste fidèle à sa ligne de conduite : ne pas dire trop de mal du président des Républicains.

"En 2002, quand j’étais directeur général de l’UMP et lui ministre de l’Intérieur, l’opposition était forte, brutale. Je me souviens d’une heure d’engueulade terrible au téléphone, parce que son nom n’était pas assez grand sur un carton d’invitation ! Ce qui est bizarre, c’est que l’on s’est toujours écharpé pour des détails. Dès que j’ai démissionné de l’UMP, nos relations sont redevenues très correctes, même s’il sait que je suis indéfectiblement lié à Juppé. Je n’ai jamais été sarkozyste. Mais globalement, je dis beaucoup moins de mal de lui que ceux qui le soutiennent ou qui l’ont soutenu" déclaratait-il ainsi en septembre dernier à Guillaume Durand pour L'Opinion.

 

 
Réagissez à l'actu people