Politique

Rachida Dati clashe une nouvelle fois Elise Lucet : "Je lui laisse cette minute de gloire"

Rachida Dati clashe une nouvelle fois Elise Lucet : "Je lui laisse cette minute de gloire"

Depuis une semaine, la journaliste Elise Lucet et Rachida Dati sont en conflit suite aux images de Cash Investigations, sur lesquelles l’eurodéputée avait insulté la journaliste qui tentait d’obtenir des réponses à certaines questions. Invitée sur le plateau de LCI ce vendredi 11 septembre, Rachida Dati s’en est une nouvelle fois pris à Elise Lucet.

Les images de Cash Investigations n’auront jamais fait autant débat. La semaine dernière, les téléspectateurs découvraient les premières images de l’émission sur lesquelles Elise Lucet tentait de rencontrer Rachida Dati. La journaliste de France Televisions souhaitait poser des questions sur les liens qui lieraient l’ancienne ministre à GDF-Suez. Mais Rachida Dati n’a pas du tout apprécié et l’eurodéputée s’en est pris directement à Elise Lucet : "Je n’ai pas peur de vous, ma pauvre fille. Non mais quand je vois votre carrière, votre carrière pathétique". Après la diffusion de ces images, Rachida Dati a alors expliqué ses propos, en dénonçant notamment "les méthodes scandaleuses" d’Elise Lucet.

"Je n’ai de comptes à rendre qu’à mes électeurs"

Invitée sur LCI vendredi 11 septembre pour évoquer le cas des migrants en France, Rachida Dati n’a pas échappé à de nouvelles questions sur son clash avec la journaliste de France Televisions. L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy a une nouvelle fois dénoncé le travail d’Elise Lucet : "Moi je n'ai pas à lui répondre. Vous savez, la suspicion jetée par des journalistes qui veulent exister en créant des polémiques gratuites, ça discrédite votre profession et ça décrédibilise les politiques. (...) C'est tellement facile de jeter le soupçon sur quelqu'un comme moi".

Selon Rachida Dati, elle serait sans cesse la victime et Elise Lucet s’en prendrait à elle sans raison valable puisque sa situation financière serait très claire : "Mais si elle veut exister, il y a peut-être d'autres sujets sur lesquels elle pourrait enquêter. La pauvre, si elle veut exister grâce à ça, je lui laisse un peu cette minute de gloire (...) Je n’ai de comptes à rendre qu’à mes électeurs et aux autorités publiques".

Réagissez à l'actu people