Politique

Quotidien : quand les proches de Manuel Valls refusent qu'un journaliste assiste au dépouillement (vidéo)

Quotidien : quand les proches de Manuel Valls refusent qu'un journaliste assiste au dépouillement (vidéo)

Lors du second tour des élections législatives, Manuel Valls est passé de justesse face à la France Insoumise le dimanche 18 juin. Et ce jour-là, l'équipe de Manuel Valls était très tendue. Du coup, Hugo Clément et l'équipe de "Quotidien" sur TMC, ont souhaité assister au dépouillement. Problème, un proche de l'ancien Premier Ministre a refusé le journaliste. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Lors du second tour des élections législatives, Manuel Valls a gagné face à la candidate de la France Insoumise le dimanche 18 Juin. Malgré tout, la tension était de mise lors de cette journée électorale. Comme le témoigne le journaliste de "Quotidien" sur TMC, les proches de l'ancien Premier Ministre étaient très tendus. Ils savaient tous que le moindre vote était crucial dans l'optique d'une victoire. Sur le plateau, le journaliste a alors déclaré : "l'équipe de Manuel Valls était très tendue hier pendant le dépouillement. Quand j'ai voulu observer le comptage des bulletins à la mairie d'Evry, comme la loi m'y autorise, le président du bureau, ce monsieur, premier adjoint de la mairie et proche de Manuel Valls."

Un proche de Manuel Valls refuse l'accès au journaliste

Selon Hugo Clément de "Quotidien" sur le plateau, le Président du bureau aurait "outrepassé ses fonctions", a-t-il déclaré avant de lâcher : "il m'a demandé de sortir plusieurs fois, c'est interdit. Alors j'ai refusé et j'ai finalement pu rester, mais ça montre bien l'état de tension dans lequel ils étaient hier." Très régulièrement, le journaliste va à la rencontre des politiciens pour les titiller. Dernièrement, c'est Gilbert Collard qui en faisait les frais avec sa question : "comment expliquer que le FN soit aussi nul aux législatives ?" De son côté, le député n'avait pas perdu de temps pour répondre : "parce qu'il y a des journalistes qui posent des questions tellement cons que ça nous rend nuls".

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people