Politique

Quotidien : Quand Emmanuel Macron clashe Nicolas Sarkozy sur la fidélité (Vidéo)

Quotidien : Quand Emmanuel Macron clashe Nicolas Sarkozy sur la fidélité (Vidéo)

Alors que se tenait jeudi soir, le dernier débat entre les candidats de la primaire de la droite, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à s’exprimer sur la candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017. L’ancien président l’a même qualifié de traître. Et ce vendredi soir dans "Quotidien", l’ancien ministre de l’Economie a tenu à lui répondre. Une vidéo à retrouver sur Non Stop Zapping.

Emmanuel Macron sera-t-il le prochain président de la République ? En tout cas, l’ancien ministre de l’Economie a décidé de se porter candidat à la présidentielle de 2017 mercredi dernier. "Je ne peux me résoudre à voir une France qui a peur, fatiguée, qui stagne. Je veux une France libre et fière. Je place ma candidature sous le signe de l’espérance. La France doit retrouver confiance en elle," a-t-il confié. Avant de poursuivre : "Pour mener ce combat, la responsabilité du Président est immense. Il porte aussi les valeurs de notre pays. J’y suis prêt : je suis candidat à la présidence de la République."

Emmanuel Macron VS Nicolas Sarkozy

Mais cette candidature n’est pas vraiment du goût de Nicolas Sarkozy, comme il l’a expliqué lors du dernier débat, jeudi soir, entre les candidats de la primaire de la droite. "Il a été son ministre des Finances (de François Hollande, NDRL) et maintenant il le trahit. Si c’est ça la modernité, je trouve que c’est plutôt classique." Et ce vendredi soir dans "Quotidien", Emmanuel Macron a tenu à répondre à Nicolas Sarkozy. "Pour celui qui a en effet trahi, il y a maintenant un peu plus de vingt ans, en quittant celui qui avait sa fait carrière politique, à savoir Jacques Chirac pour retrouver Monsieur Balladur, car il était plus haut dans les sondages, ça c’est de la traîtrise. Donc, quand je quitte le gouvernement et que je prends mes responsabilités, je ne suis pas dans la même situation que Nicolas Sarkozy, qui trahit un compagnon de route, celui dont il a porté les bidons durant vingt ans." Nicolas Sarkozy devrait apprécier.   

Par Nicolas D

Réagissez à l'actu people