Politique

Quotidien : L'émouvant appel d'une militante anti-FN de 81 ans (vidéo)

Quotidien : L'émouvant appel d'une militante anti-FN de 81 ans (vidéo)

Lundi 1er mai, à quelques du second tour de l’élection présidentielle, de nombreuses manifestations anti-FN ont eu lieu aux quatre coins du pays. Au micro de "Quotidien", une femme ayant vécu la Seconde Guerre mondiale a eu les larmes aux yeux en évoquant la possibilité de voir Marine Le Pen accéder au pouvoir. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

À l’approche du second tour de l’élection présidentielle, qui aura lieu dimanche 7 mai, l’inquiétude grandit chez les anti-Le Pen. D’autant que si Emmanuel Macron est toujours donné largement vainqueur face à la candidate du Front National, l’écart tend à se resserrer d’après les derniers sondages. Le fondateur d’En marche ne remporterait le scrutin, selon une étude Kanter Sofres-OnePoint publiée mardi, qu’avec 59% des suffrages exprimés contre 41% pour son adversaire alors que tous les sondages le plaçaient au-dessus des 60% jusque-là. Lundi, de nombreux Français ont d’ailleurs manifesté leur inquiétude aux quatre coins du pays, notamment place de la République, à Paris.

Marine Le Pen "nous ment"

Présentes sur place, les équipes de "Quotidien" ont pu s’entretenir avec plusieurs militants. Hugo Clément s’est notamment retrouvé face une femme de 81 ans très inquiète pour l’avenir de la France en cas de victoire de Marine Le Pen dimanche soir au second tour de l’élection présidentielle : "Je suis une petite fille de la guerre. C'est très présent dans ma tête, je vais être très émue tout d'un coup. J'ai vu des choses terribles que l'extrême droite a faites à cette époque-là. Je ne voudrais pas que ça recommence" a-t-elle expliqué avant de s’en prendre directement à la candidate du FN : "Elle nous ment quand elle nous dit que l'antisémitisme est fini, que le racisme c'est fini. Ce n'est pas vrai : c'est là, derrière sa tête. C'est trop grave aujourd'hui, j'appelle tout le monde à voter Macron. Pas forcément par conviction, il faut faire barrage à ça. Je ne veux pas que les hommes s'affrontent, il faut rester dans l'Europe. C'est la seule façon d'éviter la guerre".

Par Benjamin S.

Réagissez à l'actu people