Politique

Quand Christophe Castaner appelle les journalistes à "ne pas affaiblir" la ministre du Travail (Vidéo)

Quand Christophe Castaner appelle les journalistes à "ne pas affaiblir" la ministre du Travail (Vidéo)

Au cours de son point presse à la sortie du conseil des ministres mercredi, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a enjoint les journalistes "à ne pas affaiblir" la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, actuellement mise en cause dans une enquête pour favoritisme. Non Stop Zapping vous montre les images.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron aurait-il pris l’habitude de dire aux journalistes ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire ? Depuis le début du quinquennat, les couacs et les tensions entre le gouvernement et la presse se sont multipliés. Dès les premiers jours, la volonté de l’exécutif de choisir les journalistes autorisés à suivre le président de la République a fait grincer des dents. Depuis, les injonctions à ne pas enquêter – François Bayrou a notamment appelé France Info pour se plaindre d’une enquête sur sa collaboratrice Marielle de Sarnez – et les *conseils* se sont faits nombreux. Dernier en date, le conseil de Christophe Castaner aux journalistes concernant la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ancienne dirigeante de Business France, mise en cause dans une enquête pour favoritisme pendant la campagne d’Emmanuel Macron.

"Nous sommes dans un moment important pour la réforme du Travail"

Lors de son traditionnel point presse à la sortie du conseil des ministres mercredi, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a tenu à mettre les points sur les i avec les journalistes. Alors que la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, est actuellement en charge de l’épaisse réforme du Code du Travail, l’un des chantiers majeurs du quinquennat Macron, Christophe Castaner a appelé la presse "à ne pas chercher à [l’]affaiblir". "Car nous sommes dans un moment important pour la réforme du travail", a-t-il ajouté, précisant également que Muriel Pénicaud "mérite tout [son] soutien". Il a ensuite enjoint les journalistes à "attendre les résultats de l’enquête, avant de montrer du doigt tel ou telle qui serait en responsabilité". De quoi ternir un peu plus les relations entre la presse et le gouvernement ?

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people