Politique

Primaire à gauche : Jean-Luc Bennahmias avoue avoir consommé du cannabis (vidéo)

Primaire à gauche : Jean-Luc Bennahmias avoue avoir consommé du cannabis (vidéo)

Le deuxième débat de la primaire de la gauche a divisé les candidats sur un sujet plutôt controversé : celui de la dépénalisation du cannabis. Jean-Luc Bennahmias en a profité pour avouer avoir déjà consommé du cannabis. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur le site Non Stop Zapping.

Moment de gêne sur le plateau d'Itélé et BFMTV lors du deuxième débat de la primaire de la gauche le dimanche 15 janvier. Alors que la dépénalisation du cannabis divise les candidats, Jean-Luc Bennahmias s'est de nouveau révélé au sein de cette primaire en vue de l'élection présidentielle. Le candidat du Front démocrate a avoué qu'il avait déjà fumé du cannabis.

Le politicien affirme alors "qu'il n'y pas que les jeunes qui fument du cannabis." Selon lui, "un certain nombre de personnes âgées" fument régulièrement, sous le sourire des candidats présents. La journaliste lui demande alors sous le ton de la blague : "on ne va pas vous demander si vous consommez du cannabis, je vous rassure". Plaidant pour le cannabis thérapeuthique, Jean-Luc Bennahmias avoue : "ça m'est arrivé". Laurence Ferrari ironise alors sur le propos du candidat : "sourires gênés dans le public".

Le point de vue des candidats sur le cannabis

Le débat sur la dépénalisation du cannabis revient régulièrement depuis quelques mois, même à la primaire de la droite quelques semaines plus tôt. En première ligne, Arnaud Montebourg et Vincent Peillon sont beaucoup plus sceptiques. Ils ont des "réticences" sur le cannabis et sur la nocivité de la drogue qui cause des "dégâts réels". François de Rugy propose "une loi pour 5 ans" quand Sylvia Pinel est plutôt favorable à une mesure de dépénalisation expliquant que la police "a autre chose à faire que de s'occuper de petits dealers et de petits fumeurs".

Manuel Valls est, en revanche, totalement opposé à toute légalisation ou dépénalisation : il faut des interdits dans une société, des règles. Si vous légalisez le cannabis, vous aurez un cannabis plus dur, qui alimentera d'autres trafics. Je ne suis ni pour la légalisation, et encore moins pour la dépénalisation".

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people