Politique

Primaire à droite : François Fillon recadre violemment David Pujadas et dénonce un débat "spectacle" (Vidéo)

Primaire à droite : François Fillon recadre violemment David Pujadas et dénonce un débat "spectacle" (Vidéo)

Le troisième et dernier débat avant la primaire de la droite et du centre s’est déroulé sur France 2 ce jeudi 17 novembre. Et alors que David Pujadas a été remis à sa place par Nicolas Sarkozy, le journaliste a également dû faire face aux critiques de François Fillon qui n’a pas hésité à recadrer l’animateur de France 2. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

David Pujadas était dans la tourmente pendant le dernier débat avant la primaire de la droite et du centre. Alors que l’animateur a décidé d’interroger Nicolas Sarkozy sur les accusations de Ziad Takieddine qui affirme qu’il a remis à trois reprises des valises d’argent libyen à Claude Guéant et à l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy a tout simplement allumé l’animateur de France 2 : "Quelle indignité ! Nous sommes sur le service public. Vous n’avez pas honte de donner écho à un homme qui a fait de la prison ? Qui a été condamné à d’innombrables reprises pour diffamation et qui est un menteur ? Ce n’est pas l’idée, voyez-vous, que je me fais du service public. C’est une honte". Et un peu plus tard dans la soirée, c’est François Fillon qui a haussé le ton face à David Pujadas.

"laissez-nous nous exprimer !"

Alors que le temps de parole de chaque candidat est indiqué sur le pupitre, David Pujadas a expliqué que tous ne pourront pas s’exprimer sur chaque sujet. Une situation qui a particulièrement énervé François Fillon qui a alors poussé un coup de gueule sur l’organisation de ce débat "où vous balayez des sujets de fond en trente secondes". L’homme politique a réclamé plus de temps de parole pour les propositions et moins pour les interpellations entre candidats : "Vous avez une conception de ce débat en termes de spectacle. Laissez-nous nous exprimer, Monsieur Pujadas". Visiblement gêné, le journaliste de France 2 a rappelé que les équipes des candidats s’étaient accordées sur le format de l’émission.  
 

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people