Politique

Primaire à droite - Bruno Le Maire : Son violent coup de gueule contre Jean-Pierre Elkabbach (Vidéo)

Primaire à droite - Bruno Le Maire : Son violent coup de gueule contre Jean-Pierre Elkabbach (Vidéo)

Le ton est monté entre les journalistes et les candidats de la primaire à droite et du centre lors du dernier débat qui avait lieu ce jeudi 17 novembre sur France 2. Alors que Jean-Pierre Elkabbach a mis en doute les chances de réussite de Bruno Le Maire, ce dernier s’est énervé et a haussé le ton contre le journaliste. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Le troisième et dernier débat avant la primaire à droite et du centre a viré au règlement de comptes entre les hommes politiques et les journalistes. Ainsi, François Fillon n’a pas hésité à recadrer violemment David Pujadas et a poussé un coup de gueule sur l’organisation de ce débat "où vous balayez des sujets de fond en trente secondes" avant d’ajouter : "Vous avez une conception de ce débat en termes de spectacle. Laissez-nous nous exprimer, Monsieur Pujadas". Le journaliste a également dû faire face à la fureur de Nicolas Sarkozy qui n’a pas du tout apprécié d’être interrogé sur les accusations de Ziad Takkieddine : "Quelle indignité ! Nous sommes sur le service public. Vous n’avez pas honte de donner écho à un homme qui a fait de la prison ? Qui a été condamné à d’innombrables reprises pour diffamation et qui est un menteur ? Ce n’est pas l’idée, voyez-vous, que je me fais du service public. C’est une honte".

"Je n’ai pas à recevoir de leçons de votre part"

Et au cours du débat, un violent clash a eu lieu entre Bruno Le Maire et Jean-Pierre Elkabbach. Alors que ce dernier a demandé au candidat pourquoi son mot d’ordre sur le renouvellement ne fonctionnait pas, Bruno Le Maire a fait part de son étonnement : "Qu'est-ce qui vous dit que ça ne va pas fonctionner ? Vous connaissez déjà le résultat de dimanche ? Vous savez ce que vont voter les Français ?". Rapidement, le journaliste d’Europe 1 a tenté d’interrompre le candidat : "D'accord, on en parlera lundi matin". Mais Bruno Le Maire s’est alors indigné contre le journaliste : "Monsieur Elkabbach, je suis candidat à la primaire, ça mérite tout simplement le respect de votre part, et je n'ai pas à recevoir de leçons de votre part sur ma candidature. Ce sont les Français qui jugeront, ce n'est pas vous". 

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people