Politique

Primaire de gauche : les premiers mots de Benoît Hamon (vidéo)

Primaire de gauche : les premiers mots de Benoît Hamon (vidéo)

Benoît Hamon s’est imposé ce dimanche 22 janvier face à Manuel Valls qu’il affrontera au second tour de la primaire de gauche. Ses premiers mots ont été pour un autre fondeur Arnaud Montebourg, le troisième homme de cette primaire, avec qui il partage de nombreuses idées et qui aura, lui aussi, son rôle à jouer au second tour, dimanche 27 janvier. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Dimanche 22 janvier Benoît Hamon a crée la surprise en se plaçant directement en tête du premier tour de la primaire de la gauche. Avec 36,12 % des voix, le député des Yvelines s’est imposé face à l’ancien Premier ministre Manuel Valls qui lui repart avec 31,24 % des voix. Les premiers mots de Hamon ont d’ailleurs été pour ce dernier avec qui il est "très heureux" de poursuivre le débat et de défendre "son projet de société". L’homme a également eu une pensée pour ses opposants, Vincent Peillon, François de Rugy, Sylvia Pinel et Jean-Luc Bennahmias à qui il adresse "un message d’amitié" aux côtés de qui il a vécu une "primaire passionnante".

"J’ai une immense estime pour Arnaud Montebourg"

Celui que l’ancien ministre de l’éducation a particulièrement tenu à remercier c’est le troisième homme de cette primaire citoyenne, Arnaud Montebourg qui n’a réussi qu’à rassembler 17,69 % des votants. Même si les deux hommes ont développé parfois des idées différentes, Benoît Hamon tient à confirmer que "ces confrontations qu’ils ont pu avoir" n’ont jamais été "une opposition, j’ai une immense estime pour lui et les combats qu’il a toujours menés." C’est côte à côte que les deux hommes vivront ce second tour puisqu’Arnaud Montebourg a appelé, dimanche au soir, ses électeurs, à voter Hamon "Avec Benoît Hamon, nous avons quitté le gouvernement ensemble, et avons veillé ensemble à ce que nos prises de positions soient compatibles."

C’est un grand espoir de renouvellement de la gauche que Benoît Hamon souhaite surtout apporter avec sa victoire au premier tour. Il salue une mobilisation des électeurs de gauche devant cet "exercice démocratique incontournable" et parle d’enthousiasme face à cette nouvelle étape qui l’attend. Avec son idée du revenu universel, Hamon souhaite, sans nul doute, incarner ce renouveau dont parlait également Arnaud Montebourg, en affirmant qu’il fallait "faire confiance à ceux qui innovent." Le second tour aura lieu le dimanche 27 janvier.

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people