Politique

Pour François Hollande, Donald Trump est un président d'extrême-droite (vidéo)

Pour François Hollande, Donald Trump est un président d'extrême-droite (vidéo)

Dimanche 31 mars, François Hollande était l'invité de Laurent Delahousse dans "20h30 le dimanche". L'ancien président de la République a estimé que Donald Trump était aujourd'hui le leader de l'extrême-droite dans le monde, et que Marine Le Pen pourrait très bien arriver au pouvoir. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

François Hollande s'est livré hier soir dans "20h30 le dimanche". Face à Laurent Delahousse, l'ancien président de la République est revenu sur de nombreux sujets d'actualité, mais ne pouvait pas éviter une question sur ses propos de la semaine dernière dans une interview au Parisien, lorsqu'il avait déclaré : "Un jour, l'extrême-droite arrivera au pouvoir en France". Afin d'essayer de clarifier son opinion, François Hollande a pris comme exemple la situation aux États-Unis, avec son président très décrié depuis le début de son mandat.

"Il peut y avoir à un moment ce risque de passer à l'extrême-droite"

"Il y a des pays qui sont gagnés par l'extrême-droite. Le premier d'entre eux, c'est les États-Unis. Donald Trump prend toutes les décisions que les extrême-droite en Europe et ailleurs voudraient prendre : le protectionnisme, l'unilatéralisme, parfois une forme de xénophobie, avec des murs que l'on essaie d'installer entre les États-Unis et le Mexique" a déclaré l'ancien président socialiste. Il n'a manqué d'ailleurs de rappeler que Marine Le Pen "avait été la première à se féliciter de sa victoire". François Hollande a même osé estimer que Donald Trump était "le chef de l'extrême-droite au plan mondial", alors qu'il a envoyé son conseiller pour favoriser les partis de l'extrême-droite en Europe, "dont celui de Mme Le Pen". Qui pourrait effectivement arriver au pouvoir un jour selon lui : "Et bien oui, il peut y avoir à un moment ce risque de passer à l'extrême-droite, tout simplement parce que c'est finalement assez généralisé et parce que on ne l'a pas encore essayé" a conclu François Hollande. Un petit retour en politique pour éviter cela ?

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people