Politique

Philippe Poutou provoque le malaise avec un clip contre le racisme (vidéo)

Philippe Poutou provoque le malaise avec un clip contre le racisme (vidéo)

Philippe Poutou, candidat NPA pour l'élection Présidentielle de 2017, a réalisé une vidéo complètement improbable sur le racisme. Pour l'occasion, le candidat a joué ses talents d'acteur pour énoncer ses idées. Une séquence à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle de 2017, les candidats se lancent dans un incroyable sprint. Philippe Poutou, candidat NPA décide alors d'enchaîner les clips de campagne. Après avoir fait le buzz sur les réseaux sociaux lors du "Grand Débat" sur BFMTV début avril, le politicien avait été sujet à de nombreuses moqueries, notamment sur le plateau "On n'est pas couché" sur France 2. L'attitude des deux chroniqueurs, Vanessa Burggraf et Yann Moix avaient été jugées comme irrespectueuse par de nombreux internautes. Dans son spot, le candidat avait alors décidé de parodier la scène de son interview en février 2017. Dans la vidéo, Philippe Poutou fait face à trois personnes. Et régulièrement, il se voit couper la parole par les chroniqueurs de l'émission, notamment par une jeune femme qui tient le rôle de Vanessa Burggraf.

Philippe Poutou provoque le malaise

La vidéo fait déjà le tour de la toile sur les réseaux sociaux. On y voit un homme qui donne des tracts dans la rue. Petit problème, le personnage joué s'apparente à un homme raciste. "Votez pour nous. et ce marché redeviendra Français !" De son côté, Philippe Poutou s'approche de l'homme en lâchant : "il y en a marre de ces racistes qui prônent la haine et qui nous divisent. Peu importe d'où on vient, Noir, Blanc, Juif; musulman, athée, on est tous égaux !" D'un coup, les images provoquent un certain malaise. Le supposé raciste joue, comme s'il était dans une pièce de théâtre. Philippe Poutou dénonçait quant à lui les manques de liberté, le racisme. L'homme termine la séquence en caleçon sur la place publique.

Par Maxime Carignano

Réagissez à l'actu people