Politique

ONPC – Le prince d’Arabie Saoudite décoré de la Légion d’honneur, NKM dézingue François Hollande ! (Vidéo)

ONPC – Le prince d’Arabie Saoudite décoré de la Légion d’honneur, NKM dézingue François Hollande ! (Vidéo)

Dans la plus grande discrétion, le président de la République François Hollande a décoré de la Légion d’honneur le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Nayef. Rapportée cette semaine par le magazine "Causette", qui cite des échanges diplomatiques, cette nouvelle est loin d’être passée inaperçue. Invitée sur le plateau d’On n’est pas couché, l’ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, également surnommée NKM, n’a pas hésité à dénoncer la décoration de Mohammed ben Nayef. La candidate à la primaire de droite déplore même une forme d’"hypocrisie" de la part de l’Elysée. Non Stop Zapping vous propose de (re)découvrir la séquence ici.

Le 4 mars dernier, le chef de l’Etat François Hollande remettait en catimini la Légion d’honneur au prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Nayef. Selon des échanges diplomatiques publiés par le magazine "Causette", la décoration du prince héritier s’est faite "à sa demande". Le but ? "Renforcer sa stature internationale", comme l’explique l’ambassadeur en Arabie Saoudite, Bertrand Besancenot, dans un mail envoyé au conseiller de François Hollande pour le Moyen-Orient, David Cvach. De son côté, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, évoquait une simple "tradition diplomatique". Quoi qu’il en soit, cette nouvelle a provoqué la colère de certaines associations et personnalités politiques qui invoquaient le manque de respect du pays pour les droits de l’homme

NKM : "on a essayé de nous cacher la décoration"

Invitée sur le plateau d’On n’est pas couché, la candidate à la primaire de droite Nathalie Kosciusko-Morizet, également appelée NKM, a évoqué le sujet à travers le traditionnel dessin de l’invité. L’ex-ministre dénonce une forme d’"hyprocrisie" de la part de l’Elysée qui a tenté de "cacher" la décoration du prince héritier d’Arabie Saoudite. "La décoration s’est faite dans la plus grande discrétion, on a essayé de nous la cacher", se désole-t-elle. "On décore quand même le représentant d’un pays dans lequel l’an passé, il y a eu 150 exécutions, dans lequel, quand on a des fréquentations illégales – il faut savoir ce que sont des fréquentations illégales : voir en public un homme qui n’est ni son père, ni son frère – on peut se retrouver flagellé. Ce n’est pas ce que je veux", conclut-elle.

Réagissez à l'actu people