Politique

ONPC - Gilets jaunes : François Ruffin dézingue Emmanuel Macron (vidéo)

ONPC - Gilets jaunes : François Ruffin dézingue Emmanuel Macron (vidéo)

Dans "On n'est pas couché" ce 30 mars, François Ruffin a évoqué son film "J'veux du soleil" et en a profité pour dire tout ce qu'il pensait de la manière dont Emmanuel Macron s'occupe des Gilets jaunes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce samedi 30 mars, Laurent Ruquier a reçu dans "On n'est pas couché" diffusé sur France 2 notamment Xavier de Moulins qui est venu parler de son sixième roman et de son enfance "cassée", mais également François Ruffin. Le député de la Somme, qui a plus d'un tour dans son sac, va présenter le 3 avril au cinéma le documentaire "J'veux du soleil". Ce long-métrage, qui expose les témoignages de Gilets jaunes en situation de précarité, est également une manière de mettre en lumière la parole des citoyens français, autrement qu'à travers les violences subies au court de nombreux rassemblements du mouvement. Le journaliste, politique, réalisateur et essayiste de 43 ans qui représente le parti de La France Insoumise a un avis bien tranché sur le gouvernement d'Emmanuel Macron.

"Emmanuel Macron a conduit le pays au bord de l'usure morale"

Loin de vouloir garder sa langue dans sa poche, François Ruffin considère les rassemblements des Gilets jaunes comme étant au départ un "avertissement" pour "ne pas faire une politique qui enrichit les riches et appauvrit les pauvres, une politique en faveur des privilégiés". Estimant que le président de la République a "mené cette politique en usant les gens" et en faisant preuve "d'injustice" et "d'arrogance", l'auteur de "Ce pays que tu ne connais pas" ajoute qu'il a "conduit le pays au bord de l'usure morale". "Emmanuel Macron n'a pas eu un mot de compassion pour ces victimes ni pour leurs familles", précise-t-il en faisant référence aux Français qui ont été blessés lors des diverses manifestations qui ont secoué le pays depuis mi-novembre dernier. "Tout ce qu'il fait, c'est d'aller dans une escalade de la violence", déplore François Ruffin, persuadé que "le pays a besoin d'un chef de l'État médiateur".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people