Politique

ONPC – Christiane Taubira épingle Léa Salamé à plusieurs reprises, malaise sur le plateau ! (Vidéo)

ONPC – Christiane Taubira épingle Léa Salamé à plusieurs reprises, malaise sur le plateau ! (Vidéo)

Invitée ce samedi 6 février sur le plateau d’On n’est pas couché, Christiane Taubira a révélé les raisons de sa récente démission. Interrogée par Léa Salamé et Yann Moix sur la lutte contre le terrorisme, la radicalisation et l’état d’urgence, l’ex-garde des Sceaux n’a pas été tendre dans ses réponses. Elle n’a pas hésité à recadrer les recrues de Laurent Ruquier à plusieurs reprises. Malaise sur le plateau d’On n’est pas couché. Non Stop Zapping vous propose de découvrir la séquence ici.

Il y a moins d’un mois, la bande de Laurent Ruquier recevait le chef du gouvernement, Manuel Valls, sur le plateau d’On n’est pas couché. Interrogé par Léa Salamé et Yann Moix, Manuel Valls avait beaucoup fait parler à la suite d’une altercation avec l’humoriste Jérémy Ferrari.

Cette fois-ci, c’est l’ancienne ministre de la Justice qui a accepté l’invitation. Christiane Taubira, qui a fraîchement déposé sa démission, a révélé les raisons de son départ. Le 27 janvier dernier, elle cédait sa place à Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des lois à l’Assemblée nationale. Une décision prise à la suite d’un "désaccord politique majeur" avec François Hollande et Manuel Valls sur la question de la déchéance de nationalité. "J’estime qu’on ne part pas dans le vacarme", a-t-elle déclaré sur le plateau de Laurent Ruquier.

Quelques jours après son départ, l’ancienne garde des Sceaux publiait un livre aux éditions Philippe Rey, "Murmures à la jeunesse". Interrogée sur les récents événements politiques et la lutte contre le terrorisme, Christiane Taubira a accordé à "On n’est pas couché" sa première interview sur un plateau de télévision depuis sa démission.

"Je mets les mots que je veux, ne m'en mettez pas d'autres !"

Christiane Taubira a profité de sa venue pour recadrer la chroniqueuse Léa Salamé. "Je vais utiliser des mots précis. Donc je mets, moi, de ma bouche, les mots que je veux utiliser pour que vous les entendiez. Vous ne m’en mettez pas d’autres. C’est tout", a-t-elle sèchement ordonné. Malaise sur le plateau, d’autant plus que l’ancienne ministre ne s’arrête pas là. Plus tard, elle remet en cause les informations des chroniqueurs. "Je ne sais pas qui vous renseigne, mais franchement… C’est tout faux", assure-t-elle.

Plus encore, le débat a ensuite porté sur le regroupement des détenus radicalisés ou exposés à la radicalisation. "Pourquoi vous ne me répondez pas si c’est une bonne chose ou pas de regrouper les détenus ?", demande Léa Salamé, visiblement agacée. "J’y viens, j’y viens", rétorque Christiane Taubira avant d’être remerciée par la chroniqueuse d’une manière étonnante. "Dieu bénisse !", s’exclame la recrue de Laurent Ruquier, provoquant l'hilarité du public.

Et si Christiane Taubira a clairement affiché son désaccord avec la déchéance de nationalité, elle n’a pas été aussi précise sur la prolongation de l’état d’urgence. "Vous connaissez les dispositions mieux que moi Madame Taubira", admet Léa Salamé. "Justement, parce que je les connais mieux que vous, c’est inexact", répond sèchement l’ancienne ministre.

Réagissez à l'actu people