Politique

Nouvelle-Zélande : La culture des armes à feu est transmise depuis le plus jeune âge (vidéo)

Nouvelle-Zélande : La culture des armes à feu est transmise depuis le plus jeune âge (vidéo)

Découvrez le reportage du JT de 20 heures diffusé sur France 2, sur la banalisation des armes à feu en Nouvelle-Zélande. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce vendredi 15 mars, la Nouvelle-Zélande a été secouée par un terrible drame. Un terroriste armé a ainsi tué 50 personnes et en a blessé 50 autres en s'introduisant dans deux mosquées du centre-ville de Christchurch. L'auteur de l'un des plus grands massacres connus dans le pays, Brenton Tarrant de son nom, avait acheté en toute légalité deux fusils semi-automatiques, deux fusils de chasse et un fusil à pompe afin de mener à bien son horrible intention meurtrière. Cet attentat islamophobe remet en question la loi néo-zélandaise concernant la détention d'armes à feu. La Première ministre travailliste, Jacinda Ardern, a indiqué ce 18 mars que le gouvernement allait présenter des propositions de réformes sur le sujet, dans une dizaine de jours. Ce dimanche 17 mars dans le JT de 20 heures diffusé sur France 2, les téléspectateurs ont pu découvrir un reportage sur la banalisation des armes dans le pays. La Nouvelle-Zélande permet la vente libre de tous types d'armes à feu, ce qui explique qu'elle "compte 1 million et demi d'armes pour moins de 5 millions d'habitants, soit une arme en moyenne pour 4 habitants".

Un pays qui a l'un des nombres d'homicides les plus bas du monde

Alors que "c'est l'un des taux les plus élevés au monde", le pays peut en tout cas se réjouir de son nombre d'homicides, qui est "l'un des plus bas de la planète". La police tente de son côté de contrôler les ports d'armes en délivrant des licences aux futurs acheteurs. Celles-ci s'obtiennent après une entrevue avec les forces de l'ordre, suivie du témoignage de plusieurs proches. Ces contrôles seraient-ils insuffisants ? En tout cas, si certains pensent que ces achats ne sont pas assez encadrés, il y a un facteur à prendre en compte. Les armes ne sont en effet pas systématiquement enregistrées. Autre problématique qui inquiète certains habitants de la ville de Christchirch : la culture de l'arme se transmet depuis le plus jeune âge. Certaines publicités qui ornent en effet la ville proposent aux parents d'initier leurs enfants au tir, comme s'il s'agissait d'un simple loisir à la portée de tous.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people