Politique

NKM : Son agresseur présumé donne sa version des faits et nie avoir porté un coup (vidéo)

NKM : Son agresseur présumé donne sa version des faits et nie avoir porté un coup (vidéo)

Vincent Debraize, l’agresseur présumé de Nathalie Kosciusko-Morizet a donné sa version des faits pour la première fois devant la presse, ce jeudi 22 juin. Et l’homme est formel : il n’a jamais porté de coup à Nathalie Kosciusko-Morizet. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Souvenez-vous, le 15 juin dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet faisait un malaise en pleine rue, dans le 5e arrondissement de Paris. Cet incident est survenu à la suite d’une altercation avec un homme : Vincent Debraize, maire sans-étiquette de Champignolle, un petit village dans l’Eure. Dès lors, l’affaire est relayée sur les réseaux sociaux ainsi que dans les médias. Quelques jours plus tard, le 19 juin, Vincent Debraize était appelé à comparaitre devant le tribunal correctionnel de Paris mais son avocat avait obtenu le renvoi de l’audience au 11 juillet. Maître Lachenaud, avocat du présumé agresseur, avait alors confié à la presse la version de son client selon laquelle Nathalie Kosciusko-Morizet aurait feint son malaise.

"Dégage connard !"

Ce jeudi 22 juin, Vincent Debraize s’est exprimé pour la première fois sur cet incident. Le maire nie absolument avoir porté un coup ou avoir eu "la volonté de porter un coup". Cependant, l’homme reconnait l’avoir traitée de "bobo de droite". Toujours selon lui, c’est Nathalie Kosciusko-Morizet qui se serait approchée de lui de façon agressive et lui aurait alors dit à deux reprises : "Dégage connard !" Très porté sur les détails de l’altercation, Vincent Debraize a assuré n’avoir vu aucun signe avant-coureur du malaise de Nathalie Kosciusko-Morizet "Je n’ai rien vu venir dans ses yeux et là je la regarde, et pouf ! Elle tombe !" a-t-il précisé. À ce jour, rien ne permet de savoir qui dit vrai…

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people