Politique

Nicolas Sarkozy pris en flagrant délit de mensonge !

Nicolas Sarkozy pris en flagrant délit de mensonge !

Dimanche 6 décembre, les français étaient invités à se rendre aux urnes, dans le but des élections régionales 2015. Avec 28,8% le Front National a enregistré un score pour le moins inattendu. Invité à s’exprimer sur le sujet des élections, Nicolas Sarkozy a employé des termes relativement surprenants concernant le parti de Marine Le Pen. Pourtant au micro de France Inter, l'ancien président de la République nie effrontément ses paroles. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Lors du week-end du 6 décembre, les français étaient invités à se rendre aux urnes, dans le cadre du premier tour des élections régionales 2015. Et si seulement 50,5% des citoyens tricolores se sont déplacés, les scores enregistrés quant à eux, sont pour le moins très surprenants. En effet, avec 28,7% des voix, c'est le Front National de Marine Le Pen qui est arrivé en tête des suffrages. Dépassant au passage Les Républicains 27,4% ainsi que le Parti Socialiste 23,5%, qui se hisse à la dernière marche du podium.

"C'est pas ce que j'ai dit"

Invité en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charente, Nicolas Sarkozy s'est exprimé afin d'orienter les votes vers son parti, celui des Républicains, mené dans cette région par Virginie Calmels. Connu pour ses discours relativement pointu, l'ancien président de la République a cependant pris de court les spectateurs présents, avec des paroles pour le moins surprenantes. En effet, dans son discours, Nicolas Sarkozy a expliqué que voter Socialiste ou Front National revenait à la même chose ! « Voter Front national ou voter Rousset, voter socialiste, c'est la même chose, ça produit les mêmes résultats. » Des paroles qui ne sont clairement pas passées inaperçues.

Pourtant, invité ce mercredi 9 décembre au micro de Léa Salamé sur France Inter, Nicolas Sarkozy ne semblait plus avoir le même discours. Pire, ce dernier a littéralement nié avoir prononcé ces mots ! « C'est pas ce que j'ai dit. J'ai dit : si vous voulez que ça change dans cette région aux mains des socialistes depuis des décennies, il n'y a qu'un vote, c'est celui de madame Calmels. Ce n'est pas exact, vous n'étiez pas là. Voter pour le Front national dans l'Aquitaine, en Limousin ou en Poitou-Charentes, c'est s'assurer que le sortant socialiste restera. » Un flagrant délit de mensonge en direct à la radio, qui n'aura bien entendu pas échappé aux télévisions du monde entier.

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people