Politique

Nicolas Sarkozy a menacé un député LR en plein concert de Carla Bruni (Vidéo)

Nicolas Sarkozy a menacé un député LR en plein concert de Carla Bruni (Vidéo)

Frédéric Lefebvre a annoncé ce jeudi matin sa décision de quitter le parti Les Républicains. Il dénonce un changement de ligne et rapporte avoir été menacé par Nicolas Sarkozy lui-même lors d’un voyage aux États-Unis. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Les Républicains, c’est fini pour Frédéric Lefebvre. Le député en charge des Français d’Amérique du Nord a annoncé ce jeudi matin sur France Info qu’il quittait définitivement le parti de droite. Échaudé par la campagne de la primaire de la droite et du centre, qui avait vu sa candidature rejetée faute de parrainages suffisants, puis par les révélations sur l’affaire François Fillon, Frédéric Lefebvre avoue ne plus se reconnaître dans le parti qu’il a rejoint il y a pourtant plus de trente ans. "Je me suis engagé j’avais 17 ans, le mouvement je ne le reconnais plus aujourd’hui. C’était un mouvement de rassemblement, c’était un mouvement d’addition. J’ai été militant, j’ai collé des affiches, je l’ai fait avec fougue (…) quand à un moment vous avez le sentiment que le parti dans lequel vous êtes est dévoyé, qu’on n’hésite pas à aller jusqu’aux outrances extrémistes, vous sentez à un moment qu’il y a quelque chose que vous devez rompre", a-t-il déclaré.

Frédéric Lefebvre menacé par Nicolas Sarkozy

Frédéric Lefebvre dénonce également des "menaces" de la part de son parti, notamment lorsqu’il a choisi de voter une loi que son camp refusait d’accepter. "Le tournant, ça a été mon vote pour le pacte de responsabilité, où j’étais seul dans l’hémicycle, avec tous les regards sur moi’’, se souvient Frédéric Lefebvre. L’ancien ministre avoue même avoir reçu des menaces de la part de "Nicolas Sarkozy lui-même". "À Pasadena, quand Carla (Bruni, ndlr) était venue donner un concert et que dans la loge j’ai subi ces menaces (…) je ne vais pas rentrer dans les détails", explique Frédéric Lefebvre. Ce n’est pas la première fois que l’ancien candidat raconte avoir subi des menaces de la part de Nicolas Sarkozy. Pendant la campagne de la droite et du centre, déjà, il dénonçait les pressions exercées contre des membres du parti pour l’empêcher d’obtenir les parrainages nécessaires à la validation de sa candidature.

Par Alicia Dubreuil

Réagissez à l'actu people