Politique

Nicolas Sarkozy : Les électeurs lui ont dit "Dégage !" selon Roselyne Bachelot (Vidéo)

Nicolas Sarkozy : Les électeurs lui ont dit "Dégage !" selon Roselyne Bachelot (Vidéo)

Invitée ce jeudi 18 février sur BFMTV, Roselyne Bachelot est revenue sur la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour "financement illégal" de sa campagne de 2012. Et selon l’ancienne ministre de la Santé et des Sports, l’ancien président de la République serait rejeté par les électeurs. Une vidéo que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

L’annonce a été un coup dur pour les Républicains. Ce mardi 16 février, Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans le cadre de l’affaire Bygmalion. L’ancien président de la République avait été entendu toute la journée par les juges du pôle financier dans l’enquête qui touche au financement de sa campagne présidentielle de 2012. Ce mercredi 17 février, l’avocat de Nicolas Sarkozy a appelé à respecter la "présomption d’innocence" de son client sur Europe 1, et a affirmé que le président des Républicains allait déposer un recours contre sa mise en examen. Selon Me Herzog, tout ceci ne "l’empêche pas d’être candidat à l’élection présidentielle de 2017".

"Est-ce qu’on va entendre à un moment le message des électeurs ?"

Invitée sur le plateau de BFMTV, Roselyne Bachelot qui a été ministre sous Nicolas Sarkozy, s’est exprimée à propos de cette affaire : "Il y a un argument que je trouve très difficilement recevable, c'est celui qui dit ‘j’étais président de la République, est-ce que vous pensez que je puisse m’occuper de ça? Un candidat, qu’il se présente à une élection départementale ou qu’il se présente à la présidence de la République, il est personnellement et indéfiniment responsable de ses dépenses de campagne. (...) Si on pense qu’on ne peut pas être candidat et président de la République, alors il faut choisir et on n’est pas candidat".

Mais Roselyne Bachelot est allée encore plus loin, déclarant que selon elle Nicolas Sarkozy devrait se retirer définitivement du monde politique car les électeurs ne croient plus en lui : "J’ai déjà dit que si Nicolas Sarkozy me demandait conseil, je doute qu’il me le demande, je lui déconseille d’être candidat à cette primaire et je lui déconseille d’être candidat à la présidence de la République. Par principe. Est-ce qu’on va entendre à un moment le message des électeurs ? Qu’est-ce qu’ils viennent de nous redire ? Ils ont dit ‘dégage, dégage', si on n’est pas capable d’entendre ça, c’est que ça ne va pas". 

Réagissez à l'actu people