Politique

Nicolas Sarkozy en visite en Tunisie : Ses propos choquent l'Algérie

Nicolas Sarkozy en visite en Tunisie : Ses propos choquent l'Algérie

En visite en Tunisie pour soutenir "le combat pour la civilisation contre la barbarie" du pays qui a été durement touché par le terrorisme ces derniers mois, Nicolas Sarkozy s'est attiré les foudres des algériens. L'ancien président français a en effet tenu des propos qui ont vexé et choqué l'Algérie.

Ce lundi 20 juillet, Nicolas Sarkozy s'est rendu en Tunisie pour une visite de 36 heures. L'ancien président français avait pour but de soutenir "le combat pour la civilisation contre la barbarie" du pays qui a été frappé par deux terribles attentats en l'espace de quelques mois, celui du musée du Bardo et celui de Sousse.

"La Tunisie vit des heures très difficiles. Les amis de la Tunisie doivent être ici quand ça va bien ou quand ça va moins bien" a déclaré le président du parti Les Républicains avant d'ajouter  "La deuxième raison de ce voyage, c'est que les Tunisiens ne mènent pas simplement un combat pour la Tunisie. [...] C'est un combat qui va au-delà de la seule Tunisie. C'est un combat pour la civilisation contre la barbarie [car] c'est bien de ça dont il s'agit, la guerre à la civilisation, à la culture, à la démocratie réussie, à la transition entre un régime de dictature et la démocratie. C'est ça qui est en cause"

Nicolas Sarkozy a été reçu par le président tunisien Béji Caïd Essebsi, et s'est rendu au musée du Bardo pour y déposer une gerbe de fleurs.

Les déclarations de Nicolas Sarkozy choquent l'Algérie

Au cours de son discours, le mari de Carla Bruni a également évoqué la situation de deux pays voisins de la Tunisie, l'Algérie et la Libye. "La Libye, malheureuse Libye qui a souffert pendant des décennies de l'un des dictateurs les plus cruels qu'on ait jamais connu, Monsieur Kadhafi. Qui, alors que les peuples se libéraient, promettait de faire couler des rivières de sang à Benghazi, vous n'avez pas oublié ça ?" commence Nicolas Sarkozy avant de souligner la situation actuelle du pays en proie au chaos.

Mais, c'est lorsqu'il a parlé de l'Algérie que l'ancien président français s'est fait particulièrement remarquer. "La Tunisie est frontalière avec l’Algérie, avec la Libye ce n’est pas nouveau, vous n’avez pas choisi votre emplacement" a ainsi déclaré Nicolas Sarkozy "d'un air navré" précisent nos confrères du site Tout sur l'Algérie. "L’Algérie qu’en sera-t-il dans l’avenir ? De son développement, de sa situation ? C’est un sujet qui, me semble-t-il, doit être traité dans l’Union de la Méditerranée" a-t-il lancé ensuite.

Il s'est immédiatement attiré les foudres des algériens qui ont été choqués et vexés d'être considéré comme l'une des causes des problèmes de la Tunisie par Nicolas Sarkozy. Si le gouvernement algérien n'a pas réagi à ces déclarations, l'ancien ministre de la Culture et porte-parole du gouvernement algérien Abdelaziz Rahabi a dénoncé "des propos inconvenants venant d'un ancien président de la République" qui en disent long selon lui "sur ce que sera l'avenir des relations algéro-françaises s'il venait à être élu en 2017".

 

Réagissez à l'actu people 3
Par El Ghoul | le Mercredi 22 Juillet - 23:16
pauvre de toi!
Que peut-on vraiment attendre de quelqu’un qui nous déteste.Quant à vous,chers amis Tunisiens,ne croyez surtout pas qu'il vous aime!!!Quand on est hypocrite,on l'est jusqu'à l'os...Pauvre Carla!
0
Par majicus tunisus | le Jeudi 23 Juillet - 00:26
Sarkokarsher
Je trouve que la venue de Mr Sarkozy en Tunisie était malvenue. Les tunisiens n'oublieront jamais les propositions d'aides à Ben Ali pour mater la révolution de la part d'Alliot Marie la Ministre du Président Sarkozy. Mr Sarkozy ne prenez pas les tunisiens pour des cons. On vous a reçu parce que les tunisiens ne refusent jamais l'hospitalité à ceux qui la demandent fussent des indésirables. concernant l'Algérie je suis désolé de vous dire que vous êtes tombé si bas pour en parler de la sorte d'un pays aussi grand comme l'Algérie qui a payé le premier les tentatives de déstabilisation par les terroristes islamistes que vous souteniez en secret. L'Algérie et sortie affaiblie à l'époque mais sauve de vos plans diaboliques. Concernant la Lybie sachez que l'Histoire vous rattrapera surement et elle ne vous pardonnera pas/ Elle vous réservera le sort de bernard henri levy ce philosophe raté qu'on doit certainement analyser psycho-philosophiquement l'instinct mental de vouloir déboutonner le haut de sa chemise en parlant des révolutions terroristes alliées à la réaction fasco-sioniste sous le contrôle des services secrets occidentaux dont le porte parole est un anti révolutionnaire avéré. Avec mes respects pour la France que vous deux ne représentez pas les valeurs.
0
Par Clouf ! | le Jeudi 23 Juillet - 16:16
Pov.Con Sarkozy.
Regardez- le bien , lorsqu'il parle... lorsqu'il crache son venin... Il porte son âme sur son visage . Quel avenir pour la France ? De sa situation avec un voyou pareil comme Président !
0