Politique

Nicolas Bay, secrétaire général du FN, veut nationaliser le PSG ! (vidéo)

Nicolas Bay, secrétaire général du FN, veut nationaliser le PSG ! (vidéo)

Ce mardi 6 juin, Nicolas Bay, était invité sur "France Info" dans l’émission radio "8h30 Apathie". Au détour d’une discussion sur le Qatar, le secrétaire général du Front national a émis l’idée de nationaliser le club de football PSG. Une idée qui n’a laissé personne indifférent. Séquence et explications sur Non Stop Zapping.

Ces derniers temps, et aussi depuis le retrait de la vie politique de Marion Maréchal-Le Pen, on pensait le Front national éloigné de toutes polémiques publiques. Mais c’était sans compter - entre autres - sur Nicolas Bay, le secrétaire général du parti. Ce mardi 6 juin, le député au Parlement européen a perdu plusieurs occasions de se taire. Invité sur "France Info", il a créé la polémique en affirmant que la plupart des dealers sont de confession musulmane, c’est même une "évidence" pour le secrétaire général du FN. Mais c’est sur un autre sujet qu’il a suscité la surprise.

Vers une nationalisation du PSG ?

Lundi 5 juin, plusieurs pays du Golfe persique ainsi que l’Egypte et le Yémen ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. En cause : l’émirat est accusé de favoriser des groupes terroristes au Moyen-Orient. C’est donc à ce sujet que Nicolas Bay a été interrogé par les journalistes de "France Info" dans l’émission "8h30 Apathie". Le secrétaire général du FN a d’abord déclaré qu'il souhaite interdire aux Qataris de faire des investissements en France, compte tenu de la "connivence avec l’islamisme". Alors, lorsqu’on lui a demandé ce qu’il fallait faire du Paris Saint-Germain, le club de football investi par les Qatariens depuis 2011, Nicolas Bay propose une nationalisation du PSG. Pour lui, il faudrait donc que l’Etat fasse partie du capital du club à plus de 50% pour en prendre le contrôle. Une idée qui a interloqué les journalistes présents sur le plateau. Par la suite, le député a eu bien du mal à reformuler ses pensées.

Réagissez à l'actu people