Politique

Michel Onfray clashe BHL : "Les cons ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît"

Michel Onfray clashe BHL : "Les cons ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît"

Invité de BFM TV jeudi soir, Michel Onfray s’en est violemment pris à Bernard-Henri Lévy après la publication de la photo d’un jeune enfant syrien mort noyé. Pour lui, le philosophe est d’une certaine manière complice de ce drame.

La terrible photo du petit garçon syrien mort noyé publiée dans les médias du monde entier jeudi a provoqué une cascade de réactions, tant du monde politique que philosophique. L’une des réactions a d’ailleurs créé un énorme buzz, celle de Bernard-Henri Lévy. Contacté par téléphone par BFM TV, le compagnon d’Arielle Dombasle a considéré qu’il "y a eu des photos dans l’histoire des 30-40 dernières années qui ont eu cette vertu paradoxale de réveiller les opinions. Il peut arriver qu’une image, lorsqu’elle fait ainsi le tour du monde ait cette vertu d’éveiller les consciences, de casser la mécanique froide des chiffres, de donner un visage à ce qui n’était jusque-là que des statistiques". Des propos pas évidents à assumer, de l’aveu même du philosophe : "C’est difficile de dire ça parce qu’un enfant qui meurt, il meurt d’abord pour rien, mais elle peut avoir cette petite vertu là, je le crois".

"Il n'a pas honte de lui franchement ? Il ferait mieux de rester caché"

Présent lui sur le plateau, Michel Onfray s’est montré scandalisé par le discours de Bernard-Henri Lévy, lui reprochant au passage son implication en Libye : "Il n’a pas honte lui franchement ? Il ferait mieux de rester caché. J’ai failli citer Audiard, ‘les cons ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît’ (citation en réalité tirée des Tontons Flingueurs de Georges Lautner). Franchement avec ce qui advient aujourd’hui, il ferait mieux de rester chez lui. Voilà quelqu’un qui a invité à bombarder la Libye" rappelle-t-il, "qui a invité à tuer des Libyens sous prétexte qu’en tuant des Libyens, on rendrait possible la démocratie. On a détruit un Etat qui valait ce qu’il valait, mais avec lequel on pouvait discuter. On pouvait discuter avec un interlocuteur, Khadafi. Là, on ne peut plus rien faire avec la Libye, c’est une base extraordinaire pour le terrorisme".

Michel Onfray est même allé jusqu’à considérer Bernard-Henri Lévy complice de la mort de ce jeune enfant syrien : "Responsable de rien, coupable de rien Bernard-Henri Lévy, il s’en vient nous expliquer qu’il faudrait ceci, qu’il faudrait cela. On a vu d’ailleurs des photos de lui récemment où il donne des conseils aux gens qui combattent. Y a juste un moment donné où il faut un peu de pudeur. Tous ces gens qui ont rendu cet enfant mort, et Bernard-Henri Lévy en fait partie, sont complices, comme les présidents de la République d’hier et d’aujourd’hui"

Réagissez à l'actu people 1
Par Pitipiti | le Dimanche 06 Décembre - 19:47
Erratum
"J’ai failli citer Audiard" "citation en réalité tirée des Tontons Flingueurs de Georges Lautner" Georges Lautner est le réalisateur, mais c'est bien Audiard le dialoguiste! Donc quand on cite une réplique des Tontons flingueurs, on cite bien Audiard. CQFD
1