Politique

Marine Le Pen tacle violemment François Hollande, "vice-chancelier" d'Angela Merkel selon elle

Marine Le Pen tacle violemment François Hollande, "vice-chancelier" d'Angela Merkel selon elle

Alors que François Hollande et Angela Merkel ont lancé un vibrant appel à l'unité au Parlement européen pour faire face aux crises que rencontre actuellement l'Union Européenne, Marine Le Pen s'est lancée dans une diatribe contre le président français et la chancelière allemande. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Ce mercredi 7 octobre, Angela Merkel et François Hollande ont lancé ensemble un appel fort à l'unité de l'Union Européenne devant le Parlement européen. La chancelière allemande a ainsi déclaré "Face à la crise des réfugiés nous ne devons pas être tentés d'agir à l'échelle des Etats-nations, bien au contraire. C'est précisément maintenant qu'il nous faut plus d'Europe." Des déclarations appuyées par François Hollande qui a estimé "Le débat, il n'est pas entre moins d'Europe et plus d'Europe, il est entre l'affirmation de l'Europe ou la fin de l'Europe."

Merci Madame Merkel de nous faire le plaisir de venir aujourd'hui avec votre vice-chancelier"

Si les discours du couple franco-allemand ont été chaleureusement applaudis par la majorité des députés européens, Marine Le Pen a quant à elle tenu à exprimer son mécontentement et en a profité pour tacler violemment François Hollande et Angela Merkel sous leurs yeux. "Merci Madame Merkel de nous faire le plaisir de venir aujourd'hui avec votre vice-chancelier, administrateur de la province France. Monsieur le vice-chancelier, j'aurais aimé pouvoir vous appeler Monsieur le président de la République par respect pour votre fonction, mais pas plus que votre prédécesseur vous n'exercez cette présidence. Un président de la République ne pourrait pas dire le souverainisme c'est le déclinisme comme vous venez de le faire. [...] Votre Union Européenne est en train de s'effronder, aggravant les assauts migratoires commes les assaus économiques, et obligée de se maintenir par le chantage, la menace et l'intimidation." 

Suite au discours de Marine Le Pen, Angela Merkel a suggéré à la présidente du Front National de faire preuve d'un "peu d'optimisme et ne pas sombrer dans la dépression". François Hollande a répondu avec vigueur à la fille de Jean-Marie Le Pen "La souveraineté européenne, c'est d'être capable de décider pour nous-mêmes et d'éviter que ce soit le retour aux nationalismes, aux populismes, aux extrémismes"

La diatribe de Marine Le Pen a également fait riéagir plusieurs cadres du parti de Nicolas Sarkozy, Les Républicains, notamment l'ancien Premier ministre François Fillon qui s'est exprimé sur LCI et Radio Classique : "Si la France est en situation de dépendance aujourd'hui c'est en raison des mauvaises politiques qui sont conduites. Mais c'est inqualifiable pour une élue de la nation française de s'adresser au président de la République française dans ces conditions. Inacceptable. C'est une honte pour le pays et je trouve qu'elle se déshonore."


Marine Le Pen traite François Hollande de "vice... par BFMTV

Réagissez à l'actu people