Politique

Marine Le Pen tacle Emmanuel Macron et son "ami islamiste" au JT de TF1 (vidéo)

Marine Le Pen tacle Emmanuel Macron et son "ami islamiste" au JT de TF1 (vidéo)

Mardi soir, Marine Le Pen était l'invitée de TF1 pour une interview face à Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray. La candidate du FN à l'élection présidentielle a attaqué son opposant Emmanuel Macron sur son "ami islamiste", un ancien membre de son parti qui avait fait polémique suite à un poste Facebook. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

La guerre est déclarée, et visiblement tous les coups seront permis. Marine Le Pen et Emmanuel Macron, sortis vainqueurs du premier tour de l'élection présidentielle dimanche dernier, ont débuté leur affrontement dans la course à l'Elysée. Mardi soir, les deux candidats du second tour faisaient leur premier passage à la télévision, Emmanuel Macron sur France 2 et Marine Le Pen sur TF1. La candidate du FN répondait aux questions de Gilles Bouleau et Anne-Claire Coudray. Elle en a profité pour tacler son adversaire sur son "ami islamiste", une réflexion qui a interloqué les deux journalistes qui lui ont demandé de préciser. "M. Macron nous a expliqué qu'il avait dans son entourage un islamiste radical mais que c'était un brave type, et bien moins je pense qu'il n'y a pas de types biens chez les islamistes" a déclaré Marine Le Pen.

Emmanuel Macron entre les mains des islamistes selon Marine Le Pen

Elle faisait référence à Mohamed Saou, référent "En Marche !" du Val d'Oise. Ce proche d'Emmanuel Macron avait fait polémique en déclarant sur Facebook : "Je n'ai jamais été et je ne serai jamais Charlie !", en référence aux attentats de janvier 2015. Mohamed Saou avait été mis à l'écart de la campagne par son parti, notamment en raison de sa proximité avec des mouvements islamistes. Marine Le Pen y a fait référence dans son intervention, estimant qu'Emmanuel Macron était "entre les mains de l'UOIF", l'Union des Organisations Islamiques de France", dont elle "appelle à la dissolution". La candidate du FN continue d'attaquer ses opposants sur le sujet de l'islamisme radical, fer de lance de sa campagne avec la sortie de l'Union Européenne. Un tacle bien placé puisqu'au même moment sur France 2, Emmanuel Macron dézinguait Marine Le Pen, candidate de "la brutalité" et de "la haine".

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people