Politique

Marine Le Pen rappelle qu'elle a failli mourir dans un attentat déjoué (vidéo)

Marine Le Pen rappelle qu'elle a failli mourir dans un attentat déjoué (vidéo)

Ce mercredi 5 juillet, Marine Le Pen était l’invitée politique de Léa Salamé sur "France Inter". Interrogée sur la fin programmée de l’état d’urgence, la présidente du Front national a tenu à rappeler qu’elle avait échappé de peu à un attentat visant un de ses meetings à Marseille au cours de l’élection présidentielle. Séquence et explications à retrouver sur Non Stop Zapping.

Lundi 3 juillet, alors qu’il donnait un long discours au Congrès à Versailles, Emmanuel Macron est revenu sur un point qui divise l’opinion publique. En effet, le président de la République a annoncé qu’il mettrait fin à l’état d’urgence d’ici l’automne. Pour le chef d’Etat, il s’agit là de rétablir "les libertés des Français (…) parce que ces libertés sont la condition de l’existence d’une démocratie forte." Cette mesure avait été mise en place par François Hollande, au lendemain des terribles attaques terroristes qui avaient frappé la capitale en novembre 2015, faisant 130 morts. Depuis le dispositif exceptionnel n’a cessé d’être prolongé.

Marine Le Pen évoque l’attentat manqué qui la visait

Ce mercredi 3 juillet, Marine Le Pen était l’invitée de Léa Salamé sur "France Inter". Comme tout personnage politique, la présidente du Front national a été interrogée sur l’actualité. C’est ainsi qu’elle a réagi à la décision d’Emmanuel Macron de mettre fin à l’état d’urgence. Et lorsque Léa Salamé a évoqué les nombreux attentats déjoués dans l’Hexagone, Marine Le Pen a tenu à revenir sur un évènement particulier : "Une des très graves et dangereuses tentatives a été manifestement arrêtée quelques heures avant un meeting, celui de Marseille pendant la présidentielle, que j’organisais, sans d’ailleurs que le ministère de l’Intérieur n’ait cru bon de m’en prévenir. Mais ça, maintenant, on commence à en avoir l’habitude" a-t-elle lâché, assez éprouvée. Cet évènement remonte en effet au 18 avril où deux personnes suspectées de préparer un attentat "imminent" à Marseille avaient été arrêtées. La candidate frontiste était, entre autres, visée par cette attaque.

Par Sarah Errimi

Réagissez à l'actu people